Les résumés complets seront bientôt en ligne

Session Clinique 01- Jeudi 8 Octobre 2020 - 08h05

Résumé N° : C0_007

Evolution du Carcinome Hépatocellulaire sur NAFLD : 12 ans d’expérience d’une RCP

Christophe Corpechot* (Paris), Junko Hirohara (Osaka), Toshiaki Nakano (Osaka), Kosuke Matsumoto (Tokyo), Olivier Chazouillères (Paris), Hajime Takikawa (Tokyo), Hansen Bettina E. (Toronto), Fabrice Carrat (Paris), Atsushi Tanaka (Tokyo)

Introduction : La NAFLD est devenue la première cause d’hépatopathie chronique. Le carcinome hépatocellulaire (CHC) sur NAFLD a la particularité de pouvoir survenir sur foie non cirrhotique. Notre objectif était d’évaluer l’évolution, les caractéristiques, et les modalités de prise en charge du CHC sur NAFLD à partir des données d’une réunion de concertation pluridisciplinaire (RCP) d’un centre tertiaire.

Patients et méthodes / ou matériel et méthodes : Toutes les premières présentations de dossiers de CHC à notre RCP entre 2007 et 2018 ont été inclues. Les diagnostics de CHC et de cirrhose étaient basés sur des critères non invasifs et/ou une histologie selon les recommandations internationales.

Résultats : 1304 CHC ont été présentés à notre RCP entre 2007 et 2018. Au cours de cette période, la proportion de CHC sur NAFLD a significativement augmenté de 5,6% à 19,0%, représentant ainsi la seconde cause de CHC après la maladie alcoolique. 44% des 175 CHC sur NAFLD sont survenus sur foie non cirrhotique et cette proportion restait stable dans le temps. Le diagnostic de CHC était fortuit chez 92% des patients non-cirrhotiques, et l’était dans le cadre d’un programme de surveillance chez seulement 35% des patients cirrhotiques. La répartition des stades BCLC était la suivante: 0: 6%, A: 29%, B: 25%, C: 22%, et D: 18%.

Résultats : Le traitement proposé par la RCP était la transplantation hépatique dans 1% des cas (cirrhotiques : 1%, non-cirrhotiques : 0%), chirurgie: 27% (14%/45%), traitement percutané: 16% (24%/8%), chimio-embolisation: 21% (25%/15%), radio-embolisation: 5% (2%/8%), traitement systémique: 10% (10%/11%), soins de support: 21% (24%/13%). Chez les patients non-cirrhotiques, le stade BCLC A était plus fréquent que chez les patients cirrhotiques, respectivement 39% vs 22% (p=0,019). Ceci était essentiellement lié au fait que les tumeurs uniques >5cm chez les patients non-cirrhotiques étaient plus souvent éligibles à la chirurgie que chez les patients cirrhotiques, respectivement 92% vs 14% (p=0,006). La proposition de traitement par la RCP était appliquée dans 88% des cas. 115 patients sont décédés au cours du suivi médian de 18 mois (1er et 3ème quartiles : 6-38), avec une médiane de survie de 24 mois. En analyse multivariée, la survie était indépendamment associée à la classification BCLC et au score ALBI et non au statut cirrhotique. Chez les patients BCLC A ayant bénéficié d’un traitement curatif, la survie n’était pas significativement différente entre les patients avec une tumeur évoluée (lésion unique >5cm, sur foie non cirrhotique) et les autres (p=0,774).

Conclusion : La NAFLD est devenue la deuxième cause de CHC dans notre région. 44% des CHC sur NAFLD surviennent sur un foie non-cirrhotique, avec possibilité de proposer un traitement chirurgical chez près de la moitié de ces derniers.

L’auteur n’a pas transmis de déclaration de conflit d’intérêt

Fermer le menu