Les résumés complets seront bientôt en ligne

Session Clinique 02 : CHC - Jeudi 8 Octobre 2020 - 14h30

Résumé N° : C0_019

Caractérisation immunitaire des tumeurs mixtes de type hépatocholangiocarcinome

Trung Cong Nguyen* (Créteil), Stefano Caruso (Paris), Pascale Maille (Créteil), Aurélie Beaufrère (Clichy), Jérémy Augustin (Paris), Giuliana Amaddeo (Créteil), Boulagnon Rombi Camille (Reims), Rami Rhaiem (Reims), Olivier Scatton (Paris), Raffaele Brustia (Créteil), Albert Zucman-Rossi (Paris), Daniele Sommacale (Créteil), Fouad Lafdil (Créteil), Valérie Paradis (Paris), Julien Calderaro (Créteil)

Introduction : Les tumeurs mixtes de type hépatocholangiocarcinome (CHC-CCK) représentent 1 à 5% des tumeurs primitives malignes hépatiques. Leur diagnostic est le plus souvent porté à des stades avancés et leur pronostic est sombre. Il n’existe que très peu de données sur le microenvironnement immunitaire de ce type de tumeur, et l’on ignore si les patients pourraient être candidats à des thérapies immunomodulatrices. Le but de notre travail était caractériser le profil immunitaire des CHC-CCK et son impact sur leur pronostic.

Patients et méthodes / ou matériel et méthodes : Matériel et méthodes : Une série de 96 patients atteints de CHC-CCK traités dans 3 centres français et un centre vietnamien ont été inclus. Le profil d’expression génique a été analysé par technique Nanostring (panel Immuno-Oncology 360). Les densités de cellules immunitaires ont été quantifiées à partir de lames d’immunohistochimie digitales (CD3, CD8, CD20, CD68, MPO) à l’aide du logiciel d’analyse d’image Qupath. Des approches statistiques de type clustering hiérarchique non supervisé ont été utilisées.

Résultats : Deux sous-groupes distincts de CHC-CCK ont été identifiés par technique de clustering : un sous type « Immune-High » (IH) et un sous type « Immune Low » (IL). Les tumeurs IH représentaient environ 60% des cas et étaient caractérisées, par analyse d’enrichissement, par une activation de nombreuses voies immunitaires dont la présentation antigénique (p = 3,7e-14), la maturation et l’activation des cellules T (p = 7e-15), la reconnaissance des antigènes par les cellules T (p = 9,4e-15) et l’activation des cellules NK. (p = 1,8e-15). Les densités en cellules immunitaires (lymphocytes CD3 et CD8, lymphocytes B, macrophages et neutrophiles) étaient plus abondants dans les tumeurs IH. Enfin, les patients avec un CHC-CCK de type IH présentaient une meilleure survie globale (analyse multivariée, HR = 0,076; IC 0,017-0,034; p = 0,001).

Conclusion : Notre étude met en évidence l’existence d’un sous groupe immunitaire de tumeur mixte de type hépatocholangiocarcinome, associé à un meilleur pronostic. Nos résultats suggèrent que les patients atteints de de ce type de CHC-CCK pourraient bénéficier d’approches thérapeutiques de type immunothérapie.

L’auteur a déclaré le(s) conflit(s) d’intérêt suivant(s) :Financement de recherche par la Fondation Bristol Myers Squibb pour la Recherche en Immuno-Oncologie

Fermer le menu