Les résumés complets seront bientôt en ligne

Session Clinique 03 : NASH - Jeudi 8 Octobre 2020 - 17h25

Résumé N° : C0_026

Pronostic des stéatopathies alcooliques et/ou métaboliques. Des liaisons dangereuses synergiques

Marie Decraecker* (Pessac), Dan Dutartre (Talence), Jean-Baptiste Hiriart (Pessac), Marie Irles (Pessac), Hortense Marraud-Des-Grottes (Pessac), Faiza Chermak (Pessac), Merrouche Wassil (Pessac), Juliette Foucher (Pessac), Victor De-Ledinghen (Pessac)

Introduction : La frontière entre NAFLD (NonAlcoholic Fatty Liver Disease) et MFLA (Maladie du Foie Liée à l’Alcool) repose uniquement sur la consommation d’alcool déclarée par le patient ; cependant, syndrome métabolique et alcool co-existent fréquemment. L’objectif de cette étude était de déterminer les facteurs de risque de morbimortalité chez des patients atteints de stéatopathie d’origine alcoolique et/ou métabolique.

Patients et méthodes / ou matériel et méthodes : De Janvier 2003 à Décembre 2016, tous les patients consécutifs avec maladie chronique du foie alcoolique et/ou métabolique ayant une mesure d’élasticité hépatique par FibroScan® valide ont été inclus prospectivement dans une cohorte observationnelle monocentrique. Le critère de jugement principal était la survie globale. Les critères de jugement secondaires étaient la mortalité de cause spécifique (hépatique, cardiovasculaire ou néoplasique), la survenue d’une complication (hépatique, cardiovasculaire ou un cancer). La mortalité a été analysée par méthode de Kaplan-Meier ; la morbidité par régression logistique. Les facteurs indépendamment associés à la morbimortalité ont été identifiés par modèle de Cox multivarié. Les performances pronostiques du FibroScan® pour la prédiction de la mortalité ont été évaluées par C-index de Harrell et pour la prédiction de la morbidité par AUC.

Résultats : 3365 patients (1667MFLA et 1698NAFLD) ont été inclus (âge médian 56 ans, hommes 63%, IMC 28 kg/m2, syndrome métabolique 43%, obésité abdominale 61%, diabète 30%, HTA 45%). Le suivi médian a été de 54 mois [30;86] au cours duquel 563 sujets sont décédés.
Dans la population totale, la mortalité globale et spécifique était supérieure chez les patients avec MFLA (p7 verres (p
Dans la population NAFLD, une consommation d’alcool hebdomadaire >1 verre était associée à une mortalité globale (p=0,025) et cardiovasculaire (p=0,028) supérieure, et une consommation d’alcool hebdomadaire > 7 verres était associée à une morbidité globale (p
Dans la population MFLA, la présence d’un syndrome métabolique était associée à une mortalité globale (p=0,029), hépatique (p

Conclusion : Au cours des hépatopathies stéatosiques, alcool et syndrome métabolique sont des facteurs pronostiques synergiques qui doivent être analysés conjointement afin d’optimiser la prise en charge des patients ; comme le suggère la nouvelle définition MAFLD (Metabolic Associated Fatty Liver Disease).

L’auteur a déclaré le(s) conflit(s) d’intérêt suivant(s) :Jean-Baptiste Hiriart déclare avoir des liens d’intérêt avec Astellas, Novartis, Chiesi, Biotest. V de Lédinghen déclare avoir des liens d’intérêt avec BMS, AbbVie, Gilead, Janssen, Merck, Echosens, Supersonic-Imagine.

Fermer le menu