Les résumés complets seront bientôt en ligne

Session Clinique 03: NASH - Jeudi 8 Octobre 2020 - 17h25

Résumé N° : C0_028

Critères de fiabilité de l'élastographie bidimensionnelle des ondes de cisaillement : Analyse de 4277 mesures sur 788 patients

Jérôme Boursier* (Angers), Clémence M Canivet (Angers), Anita Paisant (Angers), Sylvain Lemoine (Angers), Christophe Cassinotto (Montpellier), Victor De Ledinghen (Bordeaux), Ronot Maxime (Clichy), Marie Irles-Depe (Angers), Valérie Vilgrain (Clichy), Brigitte Le Bail (Bordeaux), Julie Paradis (Clichy), Sophie Michalak (Angers), Pierre-Emmanuel Rautou (Clichy), Jérôme Lebigot (Angers), Christophe Aubé (Angers)

Introduction : L’élastographie bidimensionnelle par ondes de cisaillement (2D-SWE : two-dimensional shearwave elastography) est une méthode de mesure de l’élasticité hépatique disponible sur des appareils d’échographie. Plusieurs travaux ont montré que la 2D-SWE était au moins aussi performante que le Fibroscan pour le diagnostic non-invasif de la fibrose hépatique. Cependant, les critères de fiabilité et le nombre de mesure nécessaires avec cette méthode ne sont pas bien définis.

Patients et méthodes / ou matériel et méthodes : 788 patients avec une hépatopathie chronique ont eu une biopsie hépatique et une mesure de l’élasticité hépatique par 2D-SWE dans trois centres. La fibrose hépatique avancée (fibrose septale) était définie par un stade de fibrose F≥3 selon la classification du NASH CRN chez les patients NAFLD, ou F≥2 selon le Metavir dans les autres causes d’hépatopathies. A chaque mesure, une cartographie du foie est effectuée par l’appareil et l’opérateur mesure l’élasticité hépatique dans une région d’intérêt de son choix. Les paramètres délivrés par la machine à chaque mesure (élasticité hépatique, écart-type, diamètre de la région d’intérêt) ont été utilisés pour définir les critères de fiabilité d’une mesure unique. Ensuite, le nombre minimal de mesures fiables nécessaires a été déterminé en utilisant plusieurs indices statistiques (concordance, AUROC, performance diagnostique)

Résultats : 47,2% des patients avaient une fibrose avancée et 19,0% une cirrhose. Les causes d’hépatopathie chroniques étaient : NAFLD 40,7%, hépatites virales 26,4%, alcool 9,9%, autres 23,0%. Un total de 4277 mesures a été obtenu. L’AUROC pour le diagnostic de fibrose avancée était 0,825±0,006 et celle pour la cirrhose 0,880±0,006. Les 4277 mesures ont été randomisées (2:1) entre un groupe de dérivation (n=2851) et un autre de validation (n=1426). Dans le groupe de dérivation, l’élasticité hépatique et le ratio écart-type/élasticité (RETE) étaient indépendamment liés au diagnostic de fibrose avancée et à celui de cirrhose. Ces deux paramètres ont permis de définir les critères de fiabilité d’une mesure 2D-SWE : élasticité

Conclusion : La fiabilité d’une mesure 2D-SWE dépend du rapport écart type/élasticité hépatique et du niveau d’élasticité hépatique moyenne. Une évaluation non-invasive de la fibrose avec la 2D-SWE nécessite un minimum de trois mesures fiables.

L’auteur n’a pas transmis de déclaration de conflit d’intérêt

Fermer le menu