Les résumés complets seront bientôt en ligne

Session Clinique 05 : Virus - Vendredi 9 Octobre 2020 - 15h30

Résumé N° : C0_044

Les patients infectés par le VHB sont-ils pris en charge en France selon les recommandations internationales ?

Marc Bourlière* (Marseille), Hélène Fontaine (Paris), Clovis Lusivika-Nzinga (Paris), Celine Dorival (Paris), Fabrice Carrat (Paris), Stanislas Pol (Paris), Anrs/Afef Hepather Groupe D'Étude (Paris)

Introduction : L’hépatite chronique B induit une morbi-mortalité élevée en raison du risque de cirrhose et de carcinome hépatocellulaire (CHC). La part respective entre infection et hépatite chronique B est mal connue. L’utilisation au long cours des analogues nucléot/sidiques (AN) pour induire une virosuppression et diminuer la morbidité et la mortalité et atteindre une guérison fonctionnelle est proposée universellement chez les patients ayant une hépatite chronique B.

Patients et méthodes / ou matériel et méthodes : L’objectif de ce travail est de déterminer, au sein d’une large cohorte, si les patients VHB sont traités selon les recommandations et de déterminer les facteurs prédictifs d’absence de traitement.
La cohorte ANRS CO22 HEPATHER est une cohorte prospective observationnelle multicentrique (32 centres) ayant inclus 20936 patients atteints d’hépatite virale, entre Août 2012 et Décembre 2015. Le suivi initial prévu est de 7 ans. 6408 patients avec VHB ont été inclus. ; Après exclusion des patients coinfectés par le VHC et le VHD, 6078 patients ont été analysés.

Résultats : La perte de l’Ag HBs ou la séroconversion HBs a été observée chez 77 patients et la séroconversion HBs chez 49 patients (dont 98% étaient sous AN). La perte de l’Ag HBs a été observée chez 15 patients non traités dont 89% n’avaient pas de fibrose.
Parmi les 6001 patients porteurs de l’AgHBs, 53% étaient traités par AN. Selon la sémantique EASL, 1694 patients (28,3%) avaient une infection chronique B, 39 (0,7%) AgHBe+ et 1655 (27,6%) AgHBe- ; 4307 (71,7%) patients avaient une hépatite chronique B, 618 (10,3%) Ag HBe+, 3076 (51,2%) Ag HBe- et 613 (10,2%) avec un statut HBe indéterminé. 3188 (74%) patients avec une hépatite chronique étaient traités par AN, 88% chez les patients AgHBe+, 77% chez les patients AgHBe- et 42% chez les patients avec statut HBe indéterminé. En analyse multivariée les facteurs associés à l’absence de traitement étaient le sexe féminin, l’âge

Conclusion : 28 % des patients avaient une infection chronique VHB. 74% des patients avec une hépatite chronique B étaient traités. Les facteurs associés à l’absence de traitement étaient le sexe féminin, le jeune âge, l’absence de fibrose et le lieu de prise en charge.

L’auteur n’a pas transmis de déclaration de conflit d’intérêt

Fermer le menu