Les résumés complets seront bientôt en ligne

Poster - Jeudi 8 Octobre 2020

Résumé N° : P_004

Dépistage de l’hépatite C chez les usagers de drogues : intérêts du test Xpert HCV Viral Load Fingerstick et des DBS

Stéphane Chevaliez* (Créteil), Mélanie Wlassow (Créteil), Johann Volant (Paris), Françoise Roudot-Thoraval (Créteil), Antoine Bachelard (Créteil), Lila Poiteau (Créteil), Trabut Jean-Baptiste (Créteil), Christophe Hézode (Créteil), Anne Bourdel (Paris), Stéphanie Dominguez (Créteil)

Introduction : La consommation de drogues injectable est l’un des principaux facteurs de propagation du VHC dans le monde. Les tests rapides moléculaires et le recueil de sang total sur papier filtre (DBS) sont des outils attractifs permettant de favoriser un accès aux soins des populations vulnérables et marginalisées.
Les objectifs de cette étude prospective étaient d’évaluer la faisabilité et l’acceptabilité de de ces nouveaux outils pour le dépistage de l’hépatite C et de décrire la cascade de soins chez des usagers de drogues fréquentant les structures médicales et médico-sociales.

Patients et méthodes / ou matériel et méthodes : Entre juin 2018 et février 2019, 89 usagers de drogues séropositifs pour le VHC fréquentant deux CAARUD et la salle de consommation à moindre risque dans le centre de Paris ont été invités à participer à une évaluation clinique comprenant une évaluation de la sévérité de l’atteinte hépatique et biologique (prélèvement de sang capillaire pour le test rapide Xpertâ HCV Viral Load Fingerstick et dépôt sur DBS).

Résultats : Sur les 89 participants éligibles, l’ARN du VHC a été détecté chez 34 (38,6%) participants. La détection d’ARN sur sang total étaient facilement réalisables et acceptables sans différence majeure en termes de taux de détection d’ARN du VHC selon la méthode utilisée (test rapide ARN versus DBS). Au total, 16 participants ont été traités par une combinaison pangénotypique (G/P ou SOF/VEL±VOX). La proportion de patients ayant développé une RVS était de 81,2%, avec des données en attente pour trois patients.

Conclusion : Une simplification de la prise en charge de l’hépatite C basée sur le dépistage de l’ARN VHC est un outil majeur dans l’élimination de l’infection virale C chez les usagers de drogues.

L’auteur n’a pas transmis de déclaration de conflit d’intérêt

Fermer le menu