Les résumés complets seront bientôt en ligne

Poster - Jeudi 8 Octobre 2020

Résumé N° : P_007

Impact à horizon 2025 du traitement précoce de l’hépatite C et de l’intensification du dépistage dans les populations à risque (stratégie T&T) en France : une modélisation épidémiologique

Jean-Baptiste Trabut (Créteil), Marc Bourliere (Marseille), Ingrid Rodriguez* (Boulogne Billancourt), Olivier Lada (Boulogne Billancourt), Martin Blachier (Paris), Henri Leleu (Paris), Hezode Christophe* (Boulogne Billancourt)

Introduction : Dans le cadre de l’objectif OMS d’éliminer l’hépatite C pour 2030, la France s’est engagée à améliorer la prévention, le diagnostic et le traitement de l’hépatite C. En 2019, la HAS a recommandé une stratégie de dépistage fondée sur les facteurs de risques. Il est estimé que la moitié des patients dépistés avec une sérologie positive sont perdus de vue avant d’initier le traitement donc un impact du dépistage réduit[1]. Ce modèle estime l’impact d’une stratégie de « test and treat » (T&T) associant un effort de dépistage ciblé (> 55 ans) à un traitement précoce (J1) après la confirmation par PCR.

Patients et méthodes / ou matériel et méthodes : Un modèle de Markov reproduisant l’histoire naturelle de l’hépatite C ainsi que les étapes entre le dépistage et le traitement en incluant les perdus de vue a été conçu. Sont simulées les populations à risques suivantes : usagers de drogues intraveineuses (UDI), hommes ayant des relations sexuelles avec les hommes (HSH), migrants et personnes âgées > 55 ans. Deux scénarios ont été comparés. Dans le scénario actuel, selon la population, entre 22% et 53% des patients avec une sérologie positive seraient perdus de vue pendant 2 à 5 ans avant l’initiation du traitement. Dans le scénario T&T, l’initiation précoce du traitement réduirait le taux de perdus de vue à 10%, avec une augmentation du dépistage de 300% des sérologies réalisés chez les plus de 55 ans (soit +43% du volume total de sérologies réalisées annuellement).

Résultats : Entre 2020 et 2025, le traitement précoce seul permettrait de réduire de 9 178 le nombre de patients perdus de vue. Associée à une augmentation du dépistage chez les patients > 55 ans, cette stratégie T&T entraînerait une diminution des patients non-diagnostiqués ou perdus de vue de 65 % (33 252 à 15 217 patients) en 2025. Au total, une stratégie T&T appliquée dans la population des > 55 ans éviterait 2 374 cirrhoses, 1 889 carcinomes hépatocellulaires, 81 transplantations hépatiques et 976 décès entre 2020 et 2025.

Conclusion : La stratégie T&T associant un traitement précoce et une augmentation de l’effort de dépistage chez les plus de 55 ans permettrait de réduire la prévalence et l’impact de l’hépatite C en France à l’horizon 2025.

Références : [1] F Roudot-Thoraval, A Bachelard, A Dulioust et al. Etude pilote d’amélioration du parcours de soin du VHC
pour les populations les plus vulnérables en Ile de France : Etude Parcours.

L’auteur n’a pas transmis de déclaration de conflit d’intérêt

Fermer le menu