Les résumés complets seront bientôt en ligne

Poster - Jeudi 8 Octobre 2020

Résumé N° : P_011

Résultats de vraie vie chez les patients atteints d'hépatite virale C souffrant de troubles psychiatriques et de toxicomanie traités par glécaprévir / pibrentasvir pendant 8 ou 12 semaines: une analyse groupée de neuf pays

Pietro Lampertico (Milan), Robert Flisiak (Białystok), Nuno Marques (Almada), Olivier Clerc (Neuchâtel), Ioannis Goulis (Thessaloniki), Mark Bondin (North Chicago), Porcalla Ariel (North Chicago), Zhenzhen Zhang (North Chicago), Yves Horsmans (Brussels), Harald Hofer (Wels), Fabien Veitsman (Haifa), Georges Philippe Pageaux* (Montpellier Cedex 5)

Introduction : Des obstacles au traitement avec les AAD existent toujours chez les patients ayant une double pathologie (c.-à-d. troubles psychiatriques et toxicomanie). Les données de vraie vie sont essentielles pour éclairer les décisions cliniques et atteindre les objectifs d’élimination de l’OMS. Le glécaprévir/pibrentasvir (G/P) est approuvé pour le traitement du virus de l’hépatite C chronique (VHC) de génotypes 1 à 6. Chez les patients naïfs de traitement (NT), G/P a récemment été approuvé pour une durée de traitement plus courte (8 sem) chez les patients avec ou sans cirrhose.

Patients et méthodes / ou matériel et méthodes : Nous avons évalué l’efficacité, la tolérance et les résultats rapportés par le patient (PRO) de G / P chez des patients marginalisés infectés par le VHC dans des études observationnelles post-commercialisation en cours.
Les données ont été regroupées pour l’Autriche, la Belgique, la France, la Grèce, Israël, l’Italie, la Pologne, le Portugal et la Suisse (13 novembre 2017-02 octobre 2019). Des patients naïfs ou prétraités âgés de ≥ 18 ans avec ou sans cirrhose ont été inclus. Les patients ont reçu un traitement par G/P conformément à l’indication en vigueur et / ou à la discrétion du médecin traitant (1608 [84%] ont reçu G / P pendant 8 sem). Le pourcentage de patients, dans la population principale avec un suivi suffisant (CPSFU), qui ont obtenu une réponse virologique soutenue à la semaine 12 post-traitement (RVS12) a été évalué globalement et pour chaque sous-groupe.

Résultats: Le changement moyen (ET) des PROs (questionnaire court sur la santé en 36 items [SF-36], score global de la composante psychique [MCS] et score global de la composante physique [PCS]) entre la visite d’inclusion et la visite RVS12 a été rapporté (différence minimale importante ≥ 2,5). La tolérance a été évaluée chez les patients recevant ≥ 1 dose de G/P.
Sur 1922 patients recevant ≥ 1 dose de G/P, 640 (34%) avaient consommé des substances illicites, 184 (10%) avaient des troubles psychiatriques, 300 (18%) avaient des ATCD de consommation d’alcool et 768 (44%) étaient sans emploi ou peu/pas instruits. Dans la population CPSFU, le taux global de RVS12 était de 98,4% (1510/1535), 98,3% (1332/1355) chez les patients NT, 98,9% (175/177) chez les patients prétraités et élevé (> 95%) dans tous les sous-groupes. De façon globale, le changement moyen par rapport aux valeurs initiales du MCS et du PCS était de 3,4 (10,5) et 2,1 (7,9), respectivement, lors de la visite RVS12. Dans la population totale (N = 1922), un événement indésirable (EI) grave lié à G/P (péricardite) a été signalé; 6 patients (0,3%) ont arrêté G/P en raison d’EI liés au traitement. Les EI les plus courants étaient l’asthénie (2,2%), la fatigue (2,0%) et les céphalées (2,0%).

Conclusion : Le traitement par G / P en 8 ou 12 semaines était très efficace et bien toléré dans la vraie vie chez les patients marginalisés avec ou sans double pathologies, infectés de façon chronique par le VHC.

Remerciements : Le soutien à la rédaction médicale a été fourni par Joann Hettasch, PhD, de Fishawack Communications Ltd, financé par AbbVie.

L’auteur a déclaré le(s) conflit(s) d’intérêt suivant(s) :AbbVie a financé l’étude; contribué à sa conception; participé au recueil des donnée, a participé à l’analyse et à l’interprétation des données ainsi qu’à la rédaction, à la relecture et à la validation du résumé. Tous les auteurs ont eu accès aux données pertinentes et ont participé à la rédaction, à la relecture et à la validation du résumé final. Pietro Lampertico: Membre de comité scientifique / groups d’experts pour : Bristol-Myers Squibb, Roche, Gilead, GSK, AbbVie, MSD, Arrowhead, Alnylam, et Janssen; Robert Flisiak: Conseillé et honoraires : AbbVie, MSD, Gilead, and Roche; Nuno Marques: Groupe d’experts / conseillé: MSD, Gilead, Janssen, AbbVie, and ViiV Healthcare; Olivier Clerc: Aucun lien d’intérêt ; Ioannis Goulis: Aucun lien d’intérêt ; Mark Bondin: Employé AbbVie pouvant détenir des actions; Ariel Porcalla: Employé AbbVie pouvant détenir des actions; Zhenzhen Zhang: Employé AbbVie pouvant détenir des actions ; Yves Horsmans: Consultant pour AbbVie, MSD et Gilead; Harald Hofer:Honoraires pour expertise / orateurs : AbbVie, Gilead, and MSD; Ella Veitsman : Aucun lien d’intérêt ; Georges Philippe Pageaux: Consultant pour AbbVie, Gilead, Intercept

Fermer le menu