Les résumés complets seront bientôt en ligne

Poster - Jeudi 8 Octobre 2020

Résumé N° : P_012

Rappel des patients infectés par le VHC perdus de vue. Expérimentation ReLinK dans deux centres experts du Sud-Ouest

Sophie Métivier* (Toulouse), Juliette Foucher (Bordeaux), Marie Maguin (Bordeaux), Maud Fenet-Garde (Chu Bordeaux), Maelig Naizet (Toulouse), Marie Irlès-Depé (Bordeaux), Péron Jean-Marie (Toulouse), Hortense Marraud Des Grottes (Bordeaux), Christophe Bureau (Toulouse), Victor De Lédinghen (Pessac)

Introduction : Le plan priorité prévention français de 2018 fixe comme objectif l’élimination de l’hépatite C en France d’ici 2025. Pour atteindre cet objectif, trois axes sont essentiels : dépistage, traitement, prévention. De nombreux patients sont déjà dépistés mais n’ont pas encore bénéficié du traitement de l’infection. Le but de cette étude était de rappeler les patients infectés par le VHC ayant déjà consulté dans un centre expert mais n’ayant pas encore été traités par agent anti-viral direct.

Patients et méthodes / ou matériel et méthodes : Dans deux centres experts, les bases de données des patients connus pour hépatite chronique virale C ont été analysées. Les critères d’inclusion dans l’étude étaient les suivants : patients vus au moins une fois en consultation dans le centre expert entre 2003 et 2017, patients notés comme « non guéris » en date du 31 décembre 2018. Les moyens pour prendre contact avec les patients ont été nombreux : courrier ou contact téléphonique au médecin traitant ou au patient, contact par e-mail, contact après recherche dans plusieurs fichiers de santé… L’objectif principal était le nombre de patients revenus en consultations, traités et guéris de leur infection virale.

Résultats : Ce travail a nécessité un temps plein d’attaché de recherche clinique dans chaque centre pendant 6 mois. Au total, 1152 patients (Toulouse 285, Bordeaux 867) ont été inclus : majorité d’hommes, âge médian 60 ans), élasticité hépatique médiane

Conclusion : Grâce au financement durant 6 mois de 2 attachés de recherche clinique à temps plein, 7 à 8% des patients infectés par le VHC qui avaient déjà consulté dans un centre expert mais n’avaient pas encore été traités ont pu être traités et guéris de leur infection. Ce travail montre qu’il existe encore des patients qui savent être infectés par le VHC mais n’ont pas encore été traités. La recherche et le traitement de ces patients est une voie dans l’élimination de l’hépatite C en France d’ici 2025.

Remerciements: Gilead

L’auteur a déclaré le(s) conflit(s) d’intérêt suivant(s) :Gilead

Fermer le menu