Les résumés complets seront bientôt en ligne

Poster - Jeudi 8 Octobre 2020

Résumé N° : P_018

DEPIST’C PHARMA un projet innovant de dépistage en pharmacie

Andre Jean Remy* (Perpignan), Sebastien Fontaine (Perpignan), Hakim Bouchkira (Perpignan)

Introduction : Le dépistage de l’hépatite C reste insuffisant en France pour contribuer à l’élimination du virus de l’hépatite C à l’horizon 2025. Au-delà des groupes définis ayant des comportements à risque, le dépistage de l’hépatite C devrait s’adresser désormais à la population générale. Les officines pharmaceutiques maillent efficacement le territoire et les pharmaciens sont de plus en plus impliqués dans des actions de santé publique (éducation thérapeutique, vaccination contre la grippe)

Patients et méthodes / ou matériel et méthodes : L’article 51 de la loi de santé publique sur l’innovation permet à des équipes soignantes de proposer des expérimentations visant à améliorer la prise en charge diagnostique et/ou thérapeutique et faisant appel à des modes de financement ou d’organisation inédits dans un objectif d’efficience et de meilleure prise en compte de la qualité des soins. Notre objectif était de dépister l’hépatite C en officine par des TROD réalisés par des pharmaciens. A la demande de la DGS, le dépistage était proposé uniquement en présence d’un ou plusieurs facteurs de risque (liste HAS). Il était prévu 10 tests par semaine par pharmacie sur 12 mois; la prévalence attendue était de 10%. Les patients ayant un TROD positif étaient testés ensuite pour une charge virale en temps réel et un FIBROSCAN pour une évaluation de la fibrose hépatique

Résultats : Le recrutement s’est fait sur la base du volontariat et formation préalable aux TROD de pharmaciens de différents sites d’exercice sur un bassin de 600 000 habitants; 37 pharmaciens représentant 25 pharmacies ont été formés pendant 4 demi-journées ; 9 officines étaient situées en agglomération dont 5 dans des quartiers populaires, 7 officines en milieu rural, 7 en bord de mer et 2 en moyenne montagne. A 5 mois et demi de l’expérimentation (au 16 mars 2020), 23 pharmacies avaient réalisé au moins un TROD ; le nombre de TROD réalisés diminuait durant la période de vaccination anti-grippale ; 256 TROD avaient été réalisés dont 3 étaient positifs, soit une prévalence sérologique de 1.17%. Deux patients avaient une charge virale négative avec présence de 1 et 2 facteurs de risque et un Fibroscan à 4 et 5 Kpa. Un seul avait une charge virale positive (prévalence 0.4%) et 9 facteurs de risque, un Fibroscan à 8.5 Kpa et a été traité avec efficacité. La faisabilité du dépistage par TROD par de pharmaciens d’officine est validée quelle que soit la localisation géographique.

Conclusion : Le ciblage du dépistage selon des facteurs de risque ne permet pas de dépister tous les patients qui s’ignorent. Les pharmaciens représentent des acteurs de proximité qui pourront s’investir dans un dépistage généralisé de l’hépatite C, pouvant être couplés à d’autres dépistages comme le COVID19.

Remerciements: Equipe nationale d’appui aux expérimentations d’innovation en santé

L’auteur n’a pas transmis de déclaration de conflit d’intérêt

Fermer le menu