Les résumés complets seront bientôt en ligne

Poster - Jeudi 8 Octobre 2020

Résumé N° : P_025

Dépistage biologique simple des maladies du foie avancées chez les patients ayant un trouble de l’usage d’alcool

El-Hadi Zerdazi (Limeil-Brévannes), Pierre Lahmek (Limeil-Brévannes), Marion Corouge (Paris), Stanislas Pol (Paris), Jean-Baptiste Trabut* (Limeil-Brévannes)

Introduction : Des examens biologiques simples (enzymes hépatiques, numération sanguine, etc.) sont fréquemment réalisés en soins primaires et en addictologie chez les patients ayant un trouble de l’usage d’alcool (TUAlc). Les performances de ces tests pour l’évaluation de la gravité des lésions hépatiques sous-jacentes sont habituellement considérées comme médiocres mais sur la base d’études de patients biopsiés qui constituent une population biaisée.

Patients et méthodes / ou matériel et méthodes : Etude rétrospective visant à évaluer les performances diagnostiques des examens biologiques simples (AST, ALT, GGT, plaquettes, AST/ALT, APRI, Fib-4) pour le dépistage d’une maladie du foie avancée (MFA) dans une population non sélectionnée de patients ayant un TUAlc. Les patient étaient hospitalisés pour un sevrage dans deux services d’addictologie universitaires. Une MFA était définie par une élasticité hépatique (EH)≥10 kPa et la cirrhose diagnostiquée sur la base de l’EH en utilisant l’algorithme de NGuyen-Khac (2018). Tous les patients avaient un bilan biologique au cours des premières 24h et une mesure d’EH (FibroScan®, EchoSens) au cours de leur séjour. Les patients avec une mesure d’EH invalide, une hépatite virale active, des AST ou ALT≥500 UI ou une bilirubine≥100 μmol/l ont été exclus.

Résultats : Sur 533 patients, 133 avaient un critère d’exclusion et les 400 patients restants avaient les caractéristiques suivantes: 47 ans d’âge moyen; 107 femmes (27%); 93 MFA (23%); 43 cirrhoses (11%). Les marqueurs ayant les meilleures performances diagnostiques pour une MFA étaient les GGT et le Fib-4 (AUROC=0,83 dans les deux cas). Pour les GGT, un seuil ≥100 UI (N=223) avait les performances suivantes pour une MFA: Se=91%, Sp=55%, VPP=38%, VPN=96%; et pour une cirrhose : Se=98%, Sp=47%, VPP=19%, VPN=99,6%. Pour le Fib-4, un seuil ≥1,45 (N=233) avait les performances diagnostiques suivantes pour une MFA : Se=94%, Sp=49%, VPP=36%, VPN=97% ; et pour une cirrhose : Se=98%, Sp=46%, VPP=18%, VPN=99,4%.

Conclusion : Chez des buveurs actifs ou récemment sevrés, des GGT<100 UI/l ou un Fib-4<1,45 peuvent être utilisés pour éliminer une MFA et une cirrhose. Les autres patients devraient bénéficier d’une évaluation des lésions hépatiques par un test plus spécifique, tel qu’une mesure d’EH.

Références : Nguyen-Khac E, Thiele M, Voican C, et al. Non-invasive diagnosis of liver fibrosis in patients with alcohol-related liver disease by transient elastography: an individual patient data meta-analysis. Lancet Gastroenterol Hepatol. 2018;3(9):614‐625.

L’auteur n’a pas transmis de déclaration de conflit d’intérêt

Fermer le menu