Les résumés complets seront bientôt en ligne

Poster - Jeudi 8 Octobre 2020

Résumé N° : P_028

Meta analyse de l'effet de l'acide ursodesoxycholique dans le traitement de la NASH

Ratmony Heng (Creil), Jean François Cadranel* (Creil), Jean-Baptiste Nousbaum (Brest), Honoré Zougmoré (Creil), Guy Bellaïche (Aulnay Sous Bois), Mourad Medmoun (Creil), Ratziu Vlad (Paris), Tristan Le Magoarou (Creil)

Introduction : L’acide ursodesoxycholique (AUDC) a fait l’objet de plusieurs essais dans le traitement de la NASH, il n’est pas recommandé par les recommandations internationales mais reste largement prescrit en France dans cette indication (Ratziu et Al., J Hepatol., 2012). Nous rapportons ici les résultats de la première méta-analyse sur ce sujet.

Patients et méthodes / ou matériel et méthodes : Une analyse de la littérature a été réalisée par deux opérateurs indépendants, à partir de la base Medline, 160 articles ont été sélectionnés, 23 ont été analysés, 16 ont été exclus et 7 retenus pour l’analyse finale. Les variables suivantes ont été analysées lorsqu’elles étaient disponibles : Poids, IMC, Niveau de Fibrose, ALT, AST, GGT, PAL, Glycémie, ferritinémie, triglycéridémie et TP.

Pour chaque variable d’intérêt nous avons « poolé » les résultats disponibles en différence de moyenne entre les groupes AUDC et les groupes placebo. Soit en différence de différence des mesures entre les débuts et fin d’expérience entre les deux groupes, si elles étaient disponibles, soit en différence intergroupe de fin d’expérience sinon. Les tailles d’effets ont été estimées par un modèle à effet aléatoire de Der Simonian and Laird’s, au seuil de significativité alpha = 0.05.

Résultats : Peu d’études ont mesuré les mêmes paramètres conduisant pour chaque variable à une analyse sur une fraction des études disponibles. Les résultats pour la férritinémie, triglycéridémie et TP ont été exclus, car disponibles pour une seule étude.

Les résultats montrent une réduction significative de l’activité des GGT dans le groupe AUDC par rapport au placebo (n études = 2, diff = – 33 UI, IC95% = [-49 UI ; -17UI] ; p

Pour l’ensemble des autres variables l’analyse n’a pas montré d’effet significatif.

Conclusion : Cette méta-analyse montre une diminution significative de l’activité des GGT et une diminution non significative de l’activité des transaminases qui serait à confirmer par de larges études de cohortes. Il n’a pas été noté d’effet sur les lésions histologiques de NASH et de fibrose.

Références : Ratziu et Al., J Hepatol., 2012

L’auteur n’a pas transmis de déclaration de conflit d’intérêt

Fermer le menu