Les résumés complets seront bientôt en ligne

Poster - Vendredi 9 Octobre 2020

Résumé N° : P_031

Impact du genre du donneur sur la récidive tumorale après transplantation hépatique (TH) pour carcinome hépatocellulaire (CHC) : Résultats d’une étude rétrospective multicentrique française

Raëf Abdallah* (Bondy), François Cauchy (Clichy), Gisèle Nkontchou (Bondy), Solohaja Faniaha Dimby (Paris), Louise Barbier (Tours), Alexis Laurent (Créteil), Mohkam Kayvan (Lyon), Michel Rayar (Rennes), Charlotte Maulat (Toulouse), Célia Turco (Besançon), Maxime Lim (Paris), Daniel Pietrasz (Villejuif), Eric Vicaut (Paris), Nathalie Ganne (Bondy)

Introduction : Il a récemment été suggéré que le sexe féminin du donneur était associé à une diminution du risque de récidive après transplantation hépatique (TH) pour CHC avec un greffon issu d’un donneur vivant, en particulier pour les donneurs âgés de moins de 40 ans (1). Le but de cette étude était donc d’analyser l’influence du genre du donneur sur le risque de récidive après TH pour CHC avec greffon cadavérique dans une série multicentrique française récente avec critères homogènes d’inscription sur liste.

Patients et méthodes / ou matériel et méthodes : Cette étude incluait les patients consécutifs ayant eu une première TH pour CHC entre mars 2013 (date d’implémentation du score alpha-foetoprotéine – AFP) et décembre 2017 dans 9 des 12 centres experts français pré-selectionnés ayant formalisé leur accord écrit. Les caractéristiques des donneurs et des receveurs ont été extraites du logiciel Cristal de l’Agence de la Biomédecine et complétées grâce aux bases de données institutionnelles pré-existantes ou constituées à cette occasion. Les facteurs de risque associés à la récidive ont été analysés en analyse multivariée et l’influence du genre du donneur sur le risque de récidive après TH a été analysée en IPTW (inverse probability of treatment weighting). Une analyse de sous-groupe incluant les patients transplantés avec des greffons issus de donneurs de moins de 40 ans a été effectuée.

Résultats : Parmi les 997 patients inclus (âge moyen 60 ans ; 887 hommes, 26 patients avec score AFP > 2 à l’inscription sur liste), 451 (45.2%) ont reçu un greffon féminin (GF) et 546 (54.8%) un greffon masculin (GM). Le suivi médian était de 37 mois. Une récidive tumorale était observée chez 120 (12.0%) malades, sans différence significative selon le genre du greffon reçu (12,3% vs. 11,8%, pour les GF et GM respectivement, p=0,8). Les donneurs masculins étaient plus jeunes (p=5.10-5), consommaient plus d’alcool (p=6.10-6) et les GM étaient davantage stéatosiques (p=6.10-4). En analyse multivariée, le genre du donneur n’était pas associé à un risque accru de récidive de CHC après TH (p=0,32) tandis que le groupe sanguin A du receveur (p=0,03) l’était. Les survies sans récidive à 1, 3 et 5 ans n’étaient pas significativement différentes entre les patients recevant un GF ou un GM (95,1%; 88,6%; 81,7% vs. 94,8%; 87,1%; 83,3 %, p=0,917). Dans le sous-groupe des malades recevant un greffon issu d’un donneur de moins de 40 ans, le genre du donneur n’était pas significativement associé au risque de récidive (13,0% GF vs. 11,9% GM, p=0,84).

Conclusion : Contrairement à ce qui a été rapporté avec des greffons issus de donneurs vivants, le genre du donneur ne semble pas influencer le risque après TH pour CHC avec greffon cadavérique.

Remerciements : Dr Mario ALTIERI (Hépatologie CHU Caen)
Dr Pauline HOUSSEL-DEBRY (Hépatologie CHU Rennes)

Références : 1. Han S, Yang JD, Sinn DH, Kim JM, Choi GS, Jung G, et al. Risk of Post-transplant Hepatocellular Carcinoma Recurrence Is Higher in Recipients of Livers From Male Than Female Living Donors: Ann Surg. déc 2018;268(6):1043-50.

L’auteur n’a pas transmis de déclaration de conflit d’intérêt

Fermer le menu