Les résumés complets seront bientôt en ligne

Poster - Vendredi 9 Octobre 2020

Résumé N° : P_032

Etude cas-témoins monocentrique exploratoire du rôle étiologique de la porphyrie dans le développement du carcinome hépatocellulaire (CHC) sur foie non fibreux

Thibaud Lefebvre* (Colombes), Marianne Ziol (Bondy), Nathalie Barget (Bondy), Lucie Del Pozo (Bondy), Laurent Gouyat (Colombes), Nathalie Ganne (Bondy)

Introduction : La survenue d’un CHC sur foie non fibreux est un événement rare dont les facteurs de risque restent encore mal connus. L’infection chronique par l’hépatite B ou rarement C, le diabète, l’alcool, le tabac, et la surcharge hépatique en fer ont été incriminés. Cette étude avait pour but d’évaluer le rôle carcinogène potentiel des précurseurs des porphyrines, métabolites produits massivement au cours des crises de porphyrie dont les concentrations restent détectables plusieurs mois après les crises.

Patients et méthodes / ou matériel et méthodes : Tous les cas de CHC sur foie non fibreux (F0/F1) avec un aliquot d’au moins 50µl de serum congelé disponible, pris en charge entre 2000 et 2019 dans un centre expert « tumeurs primitives du foie » ont été rétrospectivement sélectionnés, et les caractéristiques associées des patients et des tumeurs ont été recueillies à partir d’une base de données saisies prospectivement. Les taux sériques d’acide delta-aminolévulinique (ALA) et de porphobilinogène (PBG) ont été quantifiés par spectrométrie de masse chez les patients sélectionnés et comparés à ceux d’une population témoin non porphyrique sans anomalie biochimique évidente (n= 30) et d’un groupe de sujets porphyriques hors crise (n=20) par des tests statistiques usuels.

Résultats : Parmi les 39 cas recensés (31 hommes, âge médian 67 ans, IMC médian 24 kg/m2, diabète 25%), 28 patients avaient une cause potentielle de maladie du foie (hépatite B, n = 10 ; hépatite C, n = 5 ; consommation excessive d’alcool, n = 10 ; NAFLD n = 2, hémochromatose n = 1). Les CHC (uni focaux n = 24, taille médiane 49,5 mm, AFP 6 ng/ml) étaient diagnostiqués par histologie dans tous les cas. L’examen du foie non tumoral sur la biopsie pré-thérapeutique (fibrose hépatique F0 n = 24 / F1 n = 13 / non disponible n = 2) montrait une surcharge en fer significative dans 5 cas. Le PBG n’était pas détectable dans le sérum (

Conclusion : L’augmentation des taux sériques d’ALA chez les patients atteints de CHC sur foie non fibreux par rapport aux contrôles n’évoque pas un diagnostic de porphyrie hépatique mais suggère néanmoins une dérégulation métabolique des porphyrines et leur rôle éventuel au cours de la carcinogénèse hépatique.

L’auteur n’a pas transmis de déclaration de conflit d’intérêt

Fermer le menu