Les résumés complets seront bientôt en ligne

Poster - Vendredi 9 Octobre 2020

Résumé N° : P_034

Caractérisation clinico-pathologique des carcinomes hépatocellulaires de variante stéatohépatitique (CHC-SH)

Loïc Trapani* (Clichy), Aurélie Beaufrère (Clichy), Christian Hobeika (Clichy), François Cauchy (Clichy), Valérie Paradis (Clichy)

Introduction : Tous les CHC de stade intermédiaire ne bénéficient pas (ou durablement) de la chimioembolisation, ainsi que certains stades précoces inéligibles pour un traitement curatif ; les raisons sont diverses (nodules satellites, pas de marge de sécurité). En intégrant des variables absentes du système BCLC, les scores précisent le pronostic. Malgré les critiques, de nouveaux modèles sont régulièrement proposés. Désormais facilement calculables « en ligne », leur place est à redéfinir.

Patients et méthodes / ou matériel et méthodes : Objectifs : Evaluer la performance pronostique de différentes classifications et scores connus / validés (BCLC, HKLC ; « 6-12 »[1], MESH [2], NIACE, CLIP, up-to-seven, ALBI) au sein d’1 cohorte Française multicentrique traitée par chimioembolisation conventionnelle. Etude comparative en considérant le modèle le plus récent [1] comme référence et analyse critique. Evaluation des modèles « Pre/Post-TACE-Predict [3] » en cours
Méthode : analyse rétrospective sur trois centres. Ont été sélectionnés les patients avec un CHC intermédiaire / précoce inéligible pour un traitement curatif, avec une fonction hépatique préservée (Child-Pugh (CP) A / B7), ayant reçu une ou plusieurs chimioembolisations comme traitement principal, sur une période de 7 ans. Valeur pronostique de chaque système évaluée et comparée sur la base des valeurs de l’AUC (aire sous la courbe ROC) à 1 an, 2 ans, et 3 ans et du C-index.

Résultats : La cohorte comportait 324 patients, d’âge médian 68 ans. 96% étaient porteurs d’une cirrhose; 77% avaient une fonction hépatique classée CP-A. Les CHC étaient principalement liés à une infection virale C (41%), une consommation d’alcool (41%), une stéatopathie (12%). Les patients étaient classés BCLC B (n=179), BCLC A (n=145); les tumeurs étaient majoritairement multinodulaires (71%), et le plus grand diamètre tumoral était de 35 mm [25-50]. Le nombre moyen de session était de 2.7 ±1.8. Après un suivi médian de 24.4 [15.0-36.8] mois, 81% des patients sont décédés. Les stadifications BCLC et HKLC, les scores 6-12, MESH, NIACE (1≤ vs. 1.5-3 vs. >3), CLIP, Up-to-seven, déterminaient des sous groupes de pronostic différent. Les courbes de survies étaient également significativement différentes au sein de chaque système. La fonction hépatique de base influençait également la survie, les patients CP-A et CP-B avaient une survie significativement différente, et le grade ALBI déterminait trois groupes de pronostic différent. La valeur prédictive du score 6-12 était soit comparable aux autres systèmes (BCLC, CLIP, MESH, NIACE, ALBI), soit plus faible comparée au système HKLC. A l’inverse du score 6-12, le score NIACE déterminait parmi les CHC BCLC A et B des sous groupes de pronostic différent.

Conclusion : les scores à points précisent le pronostic des patients BCLC B et BCLC A traités par chimioembolisation et contribuent ainsi à optimiser la sélection en fixant des bornes; leur place est à reconsidérer. Le plus simple (modèle 6-12) n’est pas le meilleur dans nos populations de patients cirrhotiques.

Références : 1. Wang Q, Xia D, Bai W et al. Development of a prognostic score for recommended TACE candidates with hepatocellular carcinoma: A multicentre observational study. J Hepatol 2019; 70: 893-903.
2. Liu PH, Hsu CY, Hsia CY et al. Proposal and validation of a new model to estimate survival for hepatocellular carcinoma patients. Eur J Cancer 2016; 63: 25-33.
3. Han G, Berhane S, Toyoda H et al. Prediction of Survival Among Patients Receiving Transarterial Chemoembolization for Hepatocellular Carcinoma: A Response-Based Approach. Hepatology 2019.

L’auteur n’a pas transmis de déclaration de conflit d’intérêt

Fermer le menu