Les résumés complets seront bientôt en ligne

Poster - Vendredi 9 Octobre 2020

Résumé N° : P_041

Intérêt du cathéter tunnelisé PleurX chez les malades atteints de cirrhose compliquée d’ascite ou d’hydrothorax réfractaire : une étude cas-témoin

Marie Ongaro* (Genève), Arnaud Dupuis (Genève), Michela Assalino (Paris), Emiliano Giostra (Genève), Thierry Berney (Genève), Christian Toso (Genève), Spahr Laurent (Genève), Laure Elkrief (Tours)

Introduction : Chez les malades atteints de cirrhose avec ascite réfractaire, les ponctions répétées ont un impact négatif sur la qualité de vie, et entraînent des hospitalisations répétées. Le cathéter tunnelisé PleurX, mis en place dans la cavité abdominale ou pleurale, permet une évacuation des épanchements en évitant les ponctions. L’expérience du PleurX est limitée chez les malades atteints de cirrhose. Objectif : évaluer l’efficacité et la sécurité du PleurX chez des malades avec ascite réfractaire.

Patients et méthodes / ou matériel et méthodes : Les malades atteints de cirrhose ayant eu un PleurX dans l’année suivant le diagnostic d’ascite et/ou d’hydrothorax réfractaire ont été rétrospectivement inclus. L’efficacité du PleurX était définie par l’absence de nouvelle ponction évacuatrice. Les complications locales survenant après la pose du PleurX étaient recueillies. Afin d’évaluer l’influence du PleurX sur les complications de la cirrhose et la survie sans transplantation hépatique, nous avons comparé le risque de complications et la survie sans transplantation hépatique à 1 an entre les malades ayant eu un PleurX et un groupe contrôle correspondant aux 18 malades atteints d’ascite réfractaire traités par ponctions évacuatrices sur la même période dans notre centre. La date d’entrée était la date du diagnostic d’ascite réfractaire. Les analyses étaient effectuées selon la méthode de Kaplan Meier et le test du log-rank.

Résultats : Entre 2014 et 2017, 22 malades atteints de cirrhose (hommes 73%, âge 60 ans, MELD 17) ont eu la pose d’un PleurX pour ascite ou hydrothorax réfractaire. Le PleurX était posé dans la cavité abdominale (n=16), pleurale (n=4) ou les deux (n=2). Après la pose du PleurX, 64% malades n’avaient plus recours à des ponctions évacuatrices. Les évacuations d’ascite étaient effectuées à domicile chez 10 malades. Au moins 1 complication locale (4 infections, 5 fuites d’ascite, 3 obstructions et 2 dysfonctions du cathéter) était observée chez 45% des malades. Une infection du liquide d’ascite (ILA) ou une insuffisance rénale aigue (IRA) étaient diagnostiquées

Conclusion : Dans cette étude rétrospective, la mise en place d’un cathéter tunnelisé PleurX permettait d’éviter les ponctions chez 64% des malades, au prix d’un risque élevé de complications locales, d’un risque accru d’ILA et d’IRA, et d’une réduction de la survie sans transplantation hépatique.

L’auteur n’a pas transmis de déclaration de conflit d’intérêt

Fermer le menu