Les résumés complets seront bientôt en ligne

Poster - Vendredi 9 Octobre 2020

Résumé N° : P_048

Intérêt de l'analyse de la composition corporelle chez les patients cirrhotiques en choc septique

Caroline Lemaitre* (Le Havre), Matthieu Devilder (Paris), Steven Granger (Rouen), Dorothée Carpentier (Rouen), Gaetan Beduneau (Rouen), Christophe Giraut (Rouen), Tamion Fabienne (Rouen), Celine Savoye Collet (Rouen)

Introduction : Le pronostic du patient cirrhotique en réanimation est sombre, et de nombreux scores cherchent à définir « les candidats idéaux » à la réanimation dans cette population. Aucun d’entre eux ne prennent en compte la sarcopénie, facteur indépendant de survie du cirrhotique décompensé.

Patients et méthodes / ou matériel et méthodes : Etude de la faisabilité de l’analyse de la composition corporelle en TDM chez les patients cirrhotiques en choc septique. Etude de l’impact de la composition corporelle sur le pronostic des patients cirrhotiques en choc septique hospitalisés en réanimation.

Etude observationnelle, monocentrique dans le service de réanimation médicale du CHU Charles Nicole à Rouen, d’août 2010 à janvier 2017. Inclus: patient présentant une cirrhose, en choc septique (nouveaux critères), ayant eu un TDM abdominopelvien dans les 48h entourant le jour de l’admission. Les mesures de la composition corporelle était réalisée via une coupe scano-graphique à hauteur de L3 (logiciel LITIS EA 4108). La sarcopénie était définie par les seuils de 52,4 cm2/m2 pour les hommes et 38,5 cm2/m2 pour les femmes.

Résultats : Trente six patients ont été inclus 10 (28%) de femmes et 26 (72%) d’hommes, avec une moyenne d’age de 60 ans (42-73). Les scores de Child Pugh et MELD étaient respectivement de 10.8 (8-14) et 28.7 (15-54). L’étiologie de la cirrhose était en majeure partie liée à l’alcool (67% des patients) ou au syndrome métabolique (11%). La prévalence de la sarcopénie était de 50%. La sarcopénie n’était pas associée à un taux de mortalité à J28 (p=0.31) ni à un nombre de défaillance à J3 (p=0.55). La graisse sous cutanée était plus importante chez les patiente décédés à J28 (p=0.03) ou en cas d’insuffisance rénale à l’admission (p=0.019). La graisse viscérale était plus élévée chez les patients décédés (p=0.057).


Tableau 1: caractéristiques des patients à l’inclusion

Figure 2: coupe de TDM en L3: exemple de patient sarcopénique (haut), non sarcopénique (bas)

Figure 3: Comparaison entre la composition musculaire et la mortalité J28

Conclusion : L’évaluation de la composition corporelle par TDM sur une coupe en L3 est faisable et reproductible. Nous n’avons pas démontré de lien entre la sarcopénie et la mortalité. Les seuils communément utilisés viennent de la cancérologie, avec une genèse de la sarcopénie différentes. Seuils à redéfinir?

L’auteur n’a pas transmis de déclaration de conflit d’intérêt

Fermer le menu