Les résumés complets seront bientôt en ligne

Poster - Vendredi 9 Octobre 2020

Résumé N° : P_051

PREUVE DE CONCEPT D’UN DISPOSITIF EXTRACORPOREL INNOVANT : UN FOIE BIOARTIFICIEL POUR LE TRAITEMENT DES INSUFFISANCES HEPATOCELLULAIRES AIGUES

Jonathan Nicolas* (Compiegne), Claire De Lartigue (Compiegne), Mattia Pasqua (Compiegne), Ulysse Pereira (Compiegne), Cecile Legallais (Compiegne)

Introduction : Le foie bioartificiel (BAL) est une alternative prometteuse à la transplantation du foie pour les insuffisances hépatocellulaires aiguës (IHA). Nous avons récemment publié (1) que la lignée hépatique HepaRG encapsulée dans des billes d’alginate répond aux besoins biologiques du traitement de l’IHA. Notre laboratoire a développé un BAL basé sur une circulation extracorporelle associant des éléments artificiels et un bioréacteur dynamique perfusé (BDP) hébergeant les cellules hépatiques. Ses composants artificiels et biologiques ont été évalués in vitro dans un modèle de plasma pathologique.

Patients et méthodes / ou matériel et méthodes : Le BAL est composé de 2 circuits : un primaire pour la circulation sanguine (contenant un plasmafiltre) et un secondaire pour le traitement du plasma (résine échangeuse d’ions, charbon actif et BDP). Les éléments artificiels du dispositif (résine, charbon et billes vides d’alginate) ont été testés indépendamment et en combinaison pour évaluer leur impact sur un modèle de plasma pathologique (intégrant une concentration élevée de protéines bovines, de l’ammoniac et du lactate pour mimer le plasma d’une IHA).

Les cellules HepaRG ont été encapsulées dans des billes d’alginate par extrusion à flux d’air coaxial. Au 14e jour de culture, les activités cellulaires ont été testée sur le même modèle de plasma pathologique dans le BDP. La synthèse d’albumine, l’ammoniac et le taux de détoxification du lactate ont été mesurés pour refléter les activités hépatiques essentielles.

Résultats : Les éléments artificiels charbon et résines combinés ont favorisé l’élimination du lactate. Les concentrations de calcium et d’urée sont restées stables pendant la thérapie tandis que le glucose a été absorbé sur le charbon en l’absence d’un amorçage correct.

Par rapport à nos résultats précédemment publiés (1), nous avons démontré que notre nouveau bioréacteur (BDP) favorise les activités hépatiques requises par la thérapie (détoxication d’ammoniac, clairance de lactate, synthèse d’albumine) laissant envisager une amélioration des signes cliniques.

Conclusion : Les résultats concernant la résine et le charbon ont montré un effet positif sur l’élimination du lactate. Néanmoins, les composants artificiels ne sont pas suffisants pour améliorer la survie des patients. C’est pourquoi en parallèle, notre groupe a étudié les activités cellulaire en travaillant avec une biomasse de cellules HepaRG encapsulées dans le BDP. L’objectif final sera d’évaluer les effets combinés des éléments artificiels et de la biomasse sur la survie des rats atteints d’IHA.

Remerciements : Le projet de recherche est financé par l’ANR 16-RHUS-0005 dans le cadre du programme iLite. La lignée cellulaire HepaRG et les milieux ont été fournis par Biopredic International.

Références : 1. Pasqua M, Pereira U, Messina A, de Lartigue C, Vigneron P, Dubart-Kupperschmitt A, et al. HepaRG self-assembled spheroids in alginate beads meet the clinical needs for bioartificial liver. Tissue Eng Part A. 2020 Jan 9;

L’auteur n’a pas transmis de déclaration de conflit d’intérêt

Fermer le menu