Les résumés complets seront bientôt en ligne

Poster - Vendredi 9 Octobre 2020

Résumé N° : P_056

Ratio plaquettes sur diamètre splénique : Facteur prédictif de la récidive variqueuse après éradication par ligature endoscopique

Myriam Ayari* (Tunis), Yosra Zaimi (Tunis), Emna Bel Hadj Mabrouk (Tunis), Shema Ayadi (Tunis), Yosra Said (Tunis), Leila Mouelhi (Tunis), Dabbeche Radhouane (Tunis)

Introduction : Les varices œsophagiennes (VO) sont une complication sévère de l’hypertension portale, exposant au risque hémorragique et engageant le pronostic vital. La ligature des varices œsophagiennes (LVO) est actuellement le traitement endoscopique de référence à visée hémostatique, en prévention primaire ou secondaire. Cependant, l’histoire naturelle des VO après leur éradication par LVO est grevée par le risque de leur repermabilisation et par conséquent le risque de rupture. Le but de notre étude était de déterminer le taux d’éradication et de chercher les facteurs prédictifs de récidive variqueuse.

Patients et méthodes / ou matériel et méthodes : Il s’agit d’une étude rétrospective, monocentrique ayant colligé 89 patients avec hypertension portale traités par LVO sur une période de 5 ans (2012-2017) avec un suivi minimal de 12 mois. Ont été exclus les patients porteurs d’un carcinome hépatocellulaire, âgés de moins de 17 ans ou ayant été traités par des techniques endoscopiques autres que la LVO. Les scores non invasifs APRI, Fib-4, King’s score, Cirrhosis discriminant Score (CDS), Goteborg University Cirrhosis Index (Guci), index âge plaquettes, ratio ASAT sur ALAT et le ratio plaquettes sur diamètre splénique (PDS) ont été calculé lors de la première séance de LVO. Les données cliniques, endoscopiques et morphologiques ont été recueillies le long du suivi. Une récidive variqueuse était définie par la réapparition de VO grade I ou plus après leur éradication initiale.

Résultats : L’âge moyen était de 55,93 ± 14,17 ans avec un sex-ratio H/F de 1,02. La cirrhose virale était la principale étiologie de l’hypertension portale (94%). Au total 274 séances de LVO étaient réalisées avec en moyenne 3 séances par patients. La LVO était réalisée à visée hémostatique ou de prévention secondaire dans 89% des cas et primaire dans 11% des cas. Le taux d’éradication global était de 88,8% avec un délai moyen de 12 semaines. Une récidive variqueuse était survenue chez 41,7% des patients, statistiquement corrélée en analyse univariée à la prévention secondaire (p=0.017), la gastropathie hypertensive (p=0,04), la persistance de varices cardiales (p=0,038), la taille splénique (p

Conclusion : La LVO permet un taux d’éradication élevé, cependant le taux de récidive variqueuse est considérable nécessitant l’identification des patients à risque afin d’adapter le suivi endoscopique. Selon notre étude, le ratio PDS serait un outil non invasif, fiable et facile à calculer pour la prédiction de la repermabilisation des VO. Nous proposons un cut-off à 513 pour identifier les patients à haut risque de récidive variqueuse aprés éradication.

L’auteur n’a pas transmis de déclaration de conflit d’intérêt

Fermer le menu