Les résumés complets seront bientôt en ligne

Poster - Vendredi 9 Octobre 2020

Résumé N° : P_057

Anticipation du risque d'hypertension portale post-hépatectomie basé sur des modélisations numériques personnalisées

Nicolas Golse* (Villejuif), Florian Joly (Paris), Prisca Combari (Paris), Maïté Mewin (Paris), Chloe Audebert (Paris), Antonio Sa Cunha (Paris), Cherqui Daniel (Paris), René Adam (Paris), Didier Samuel (Paris), Eric Vibert (Paris), Stéphane Vignon-Clementel (Paris)

Introduction : Malgré l’amélioration récente de la prise en charge médico-chirurgicale péri-opératoire des patients hépatectomisés, l’insuffisance hépatique post-opératoire (IHPO) demeure la principale cause de décès après chirurgie. L’hypertension portale (HTP) et le gradient porto-cave (GPC) post-hépatectomie sont des facteurs prédictifs majeurs d’IHPO, mais non prévisibles avec les outils actuels lors de la période préopératoire (sélection). Le but de ce travail était donc d’évaluer la performance d’un modèle numérique (mathématique) personnalisé dans la prédiction du risque d’HTP post-hépatectomie.

Patients et méthodes / ou matériel et méthodes : 47 patients réséqués d’une hépatectomie majeure étaient inclus. Un modèle mathématique de la circulation systémique, dit « modèle 0D » par analogie à un circuit électrique où les équations n’intègrent pas de dimension spatiale, établi et validé chez l’Animal, était transposé à l’Homme. La valeur de ses différents composants électroniques était calibrée (=déterminée) automatiquement en fonction des données patient-spécifiques pré-résection: volumétrie hépatique, données anesthésiques et pressions vasculaires peropératoires. Les débits hépatiques (veine porte et artère hépatique) nécessaires à l’algorithme étaient obtenus par IRM de flux (n=9), débitmétrie peropératoire (n=16) ou estimés à partir du débit cardiaque peropératoire (n=47). La résection hépatique était ensuite simulée et les données de pression porte (PPv) et GPC post-résection étaient comparées aux mesures post-résection.

Résultats : Quantre vingt sept pourcent des patients étaient opérés pour pathologie maligne. Le nombre moyen de segments réséqués était de 4.7 +/- 1.2. Vingt et un pourcent des patients étaient porteurs d’une fibrose ≥ F1. Cinq patients sont décédés en postopératoire, dont 4 décès secondaires à l’HTP.
La calibration pré-résection était efficace (r=0.99, p0.3 pour toutes les comparaisons de groupes). Dans la cohorte globale (n=47, données de débits hépatiques estimées), la corrélation entre les données mesurées et simulées de PPv était correcte (r=0.66 sans ajustement aux données peropératoires de saignement/remplissage/drogues vasoactives) ou excellente (r=0.75) après ajustement. Une corrélation satisfaisante était également montrée pour le GPC (r=0.59 et r=0.8, respectivement). La différence entre le GPC simulé et mesuré était ≤3mmHg (valeur absolue) dans 96% des cas. Chez les quatre patients ayant présenté une IHPO létale, le modèle avait prédit une HTP majeure et aurait donc pu prévenir l’occurrence d’une telle complication.

Conclusion : Nous montrons ici qu’un modèle numérique 0D pouvait prédire assez précisément les pressions portes et le GPC post-hépatectomie, même en utilisant comme données d’entrée des débits hépatiques estimés. Si confirmé en prospectif, et utilisé en préopératoire grâce à l’IRM de flux, cet algorithme pourrait modifier la prise en charge chirurgicale de façon à adapter aux conditions hémodynamiques patient-spécifique le geste proposé, et assurer une plus grande sécurité aux patients.

L’auteur n’a pas transmis de déclaration de conflit d’intérêt

Fermer le menu