Les résumés complets seront bientôt en ligne

Poster - Vendredi 9 Octobre 2020

Résumé N° : P_060

Le récepteur des acides biliaires TGR5 renforce la barrière épithéliale biliaire par des mécanismes dépendant du récepteur de l’EGF

Grégory Merlen* (Draveil), Nicolas Kahale (Orsay), Jose Ursic-Bedoya (Orsay), Valeska Bidault-Jourdainne (Orsay), Isabelle Doignon (Orsay), Isabelle Garcin (Orsay), Gautherot Julien (Orsay), Christoph Ullmer (Bale), Doris Cassio* (Orsay), Thierry Tordjmann (Orsay)

Introduction : Nous avons étudié les mécanismes de signalisation impliqués dans la protection de la barrière épithéliale biliaire par le récepteur TGR5 des acides biliaires (AB), en explorant à la fois la perméabilité paracellulaire et la prolifération des cholangiocytes.

Patients et méthodes / ou matériel et méthodes : Expériences réalisées in vitro dans différentes lignées cellulaires, y compris des cellules MDCK surexprimant TGR5-GFP dans lesquelles la résistance électrique transépithéliale (TER) a été mesurée. L’expression et la phosphorylation de la protéine de jonction serrée JAM-A ont été étudiées (WBlots) dans des lignées cellulaires et in vivo dans des vésicules biliaires (VB) de souris WT et TGR5-KO. Un traitement agoniste spécifique de TGR5 (RO) a été utilisé in vitro et in vivo. La phosphorylation de l’EGFR a été étudiée sur WBlots et inhibée par l’AG1478 in vitro et l’erlotinib in vivo. La prolifération cellulaire et l’histomorphologie ont été analysées sur cryo-coupes de VB, et les ARNm des ligands EGFR ont été quantifiés dans des extraits de VB. Les souris WT et TGR5-KO ont été soumises à un régime riche en acide cholique (CA1%) ou à une ligature de la voie biliaire principale (BDL).

Résultats : In vitro, l’agoniste TGR5 induit la phosphorylation d’EGFR. In vivo, la phosphorylation de JAM-A dépendante de TGR5 était réduite par l’inhibition d’EGFR. La PKCζ ainsi que les PKC nouvelles et conventionnelles, s-src et MAPK, contribuent à la phosphorylation de JAM-A induite par TGR5. Le traitement par agoniste TGR5 entraînait une hyperplasie épithéliale de la VB. Après régime riche en CA à 1% et après BDL, une hyperplasie épithéliale de la VB était également observée chez les souris WT mais pas TGR5-KO, et était significativement réduite lors de l’inhibition d’EGFR (erlotinib).

Conclusion : Le récepteur TGR5 des AB protège la barrière épithéliale biliaire en diminuant la perméabilité paracellulaire et en stimulant la prolifération des cholangiocytes, grâce à une voie de signalisation partagée impliquant la transactivation de l’EGFR.

L’auteur n’a pas transmis de déclaration de conflit d’intérêt

Fermer le menu