Les résumés complets seront bientôt en ligne

Prix Poster - Les Jeudi 8 et Vendredi 9 Octobre 2020

Résumé N° : PP_004

Candidats à la transplantation hépatique : quels sont les facteurs associés à une contre-indication à l’inscription ?

Domitille Erard-Poinsot* (Lyon), Florian Veyre (Lyon), Sylvie Radenne (Lyon), Fanny Lebossé (Lyon), Jean-Yves Mabrut (Lyon), Mickael Lesurtel (Lyon), Mohkam Kayvan (Lyon), Aurélie Bonnet (Lyon), Céline Guichon (Lyon), Teresa Antonini (Lyon), Louis Dumortier (Lyon)

Introduction : Les patients candidats à la transplantation hépatique (TH) bénéficient d’une évaluation médicale exhaustive. Du fait de comorbidités associées, notamment cardiovasculaires, les patients présentant une maladie alcoolique ou dysmétabolique du foie pourraient être plus à risque de contre-indication à la TH. Le but de cette étude rétrospective monocentrique était d’évaluer les facteurs associés à une contre-indication à l’inscription sur liste de TH.

Patients et méthodes / ou matériel et méthodes : Entre 2014 et 2019, tous les patients (n=895) discutés en réunion de ceoncertation pluridisciplinaire de TH ont été évalués pour inclusion. Ont été exclus les patients n’ayant pas d’indication de TH et les patients non cirrhotiques. Au total, 588 patients cirrhotiques ont été évalués pour inscription sur liste de TH et 143 (24,3%) patients ont été contre-indiqués à la TH. La cause et la sévérité de la maladie hépatique, un diagnostic de carcinome hépatocellulaire et l’indication de la TH ont été rapportés. Nous avons également recueillis les élements du syndrome métabolique et les évenements cardiovasculaires.

Résultats : Les principales causes de contre-indication à la TH étaient : cardiovasculaires (25,2%), une consommation persistante d’alcool (23,8%), un carcinome hépatocellulaire (CHC) à un stade avancé au-delà des critères admis de TH (20,3%). En analyse univariée, les facteurs associés à la contre-indication à la TH étaient : l’âge>60 ans (53,8% vs. 39,3%, p=0,002), une maladie alcoolique du foie (MAF)(74,1% vs. 64,7%, p=0,04), une hypertension artérielle (49,7% vs.38,4%, p=0,02), une dyslipidémie (21,7% vs.13,5%, p=0,02), un score MELD≥30 (20,3% vs.8,8%, p=vs. 22,2%, p=0,017). En revanche, un diabète, une obésité, le sexe masculin, un tabagisme actif ou sevré, une cirrhose dysmétabolique et un carcinome hépatocellulaire n’étaient pas associés à une contre-indication à la TH. En analyse multivariée, l’âge>60 ans (OR=1,7; IC95:1,23-2,56), un score MELD≥30 (OR=3,3; IC95:1,88-5,83), un antécédent d’évènement cardiovasculaire (OR= 0,57; IC 95: 0,35-0,94) étaient significativement associés à une contre-indication à la TH mais une obésité, un diabète, une hypertension, une dyslipidémie, un carcinome hépatocellulaire, une MAF ou une cirrhose dysmétabolique n’étaient pas associés à une contre indication à la TH.

Conclusion : L’évaluation pré-greffe des patients notamment avec une MAF et une cirrhose dysmétabolique induit de nombreuses contre-indications à l’inscription sur liste qui sont essentiellement liées à la sévérité de l’insuffisance hépatocellulaire et à la présence de comorbidités cardiovasculaires chez des patients âgés. L’étiologie de la cirrhose (MAF ou cirrhose dysmétabolique) n’était en revanche pas un facteur de risque de contre indication à la TH.

L’auteur n’a pas transmis de déclaration de conflit d’intérêt

Fermer le menu