Les résumés complets seront bientôt en ligne

Prix Poster - Les Jeudi 8 et Vendredi 9 Octobre 2020

Résumé N° : PP_007

Un modèle de Markov pour anticiper le fardeau de l’obésité et du diabète en France

Pierre Bauvin* (Lille), Claire Delacôte (Lille), Guillaume Lassailly (Lille), Line Carolle Ntandja Wandji (Lille), Alexandre Louvet (Lille), François Pattou (Lille), Deuffic-Burban Sylvie (Lille), Philippe Mathurin (Lille)

Introduction : La NAFLD (stéatose hépatique non-alcoolique) est étroitement associée à l’obésité et le diabète de type 2 (DT2), enjeux majeurs de santé publique. Au-delà de la prévalence, la connaissance de l’incidence de ces pathologies et la compréhension de leur évolution en population générale en France est une problématique clef pour adapter les politiques de santé. L’objectif de cette étude est de prédire l’évolution du nombre de patients obèses et diabétiques en France.

Patients et méthodes / ou matériel et méthodes : Les prévalences de surpoids, obésité et DT2 sont issues des données individuelles des Enquêtes Santé et Protection Sociale (ESPS), sondages biannuels représentatifs de la population française de 2002 à 2014, incluant un total de 87 577 répondants âgés de 15 ans et plus. A partir des données de prévalence et des caractéristiques individuelles, un modèle de Markov a été développé, estimant les incidences du surpoids (25 ≤ IMC

Résultats : Le modèle s’ajuste aux données observées dans Obépi : la prévalence de l’obésité est estimée à 8,7% en 1997 et 14,4% en 2012, versus 8,5% et 15,0%, respectivement ; la prévalence du DT2 est estimée à 5,1% en 2012 versus 5,5%. Les ajustements du modèle aux données par âge sont illustrés en figures 1A (pour l’obésité) et 1B (pour le DT2). Le modèle évalue l’incidence du surpoids, de l’obésité et du diabète au cours de la vie, et met en évidence une augmentation par décennie du risque de surpoids (HR = 1,15 ; IC95 = 1,14 – 1,15), d’obésité (HR = 1,27 ; IC95 = 1,26 – 1,28) et de diabète (HR = 1,19 ; IC95 = 1,16 – 1,22). En supposant une augmentation similaire à celle observée sur 2002-2014, le modèle estime qu’environ 12 millions d’individus seraient obèses et 4,5 millions diabétiques en 2020.
Dans un scénario de même tendance (scénario 1, figure 2), le nombre de nouveaux obèses s’approcherait des 670 000 en 2030, et le nombre de nouveaux DT2 des 480 000, versus 550 000 et 330 000 respectivement, en 2020. Dans un scénario de stabilisation des incidences de l’obésité et du diabète à partir de 2020 (scénario 2, figure 2), en raison de l’évolution démographique, le nombre de nouveaux cas approcherait en 2030 de 430 000 obèses et 320 000 diabétiques.

Conclusion : En 2020, un français sur 100 devient chaque année obèse et 1 sur 200 diabétique. Le modèle original proposé pourrait constituer une aide à la prise de décision en matière de santé publique. Il pourrait notamment prédire l’objectif à atteindre pour diminuer la population à risque de NAFLD.

Remerciements : Ce travail bénéficie d’une aide de l’État gérée par l’Agence Nationale de la Recherche au titre du Programme d’Investissement d’Avenir portant la référence ANR-16-RHUS-0006_PreciNASH.
La source des données est : Santé et protection sociale (ESPS), version “enquête”, 2002 à 2014, IRDES [producteur], ADISP [diffuseur].

L’auteur a déclaré le(s) conflit(s) d’intérêt suivant(s) :SDB rapporte avoir reçu des honoraires d’expertise d’Intercept, en dehors du travail soumis ; PM rapporte avoir reçu des honoraires d’expertise (en dehors de ce travail) de : MSD, Ipsen, Eisai, Abbvie, Sanofi, Gilead Sciences, Novo Nordisk, Bayer Healthcare, Intercept, Generon.

Fermer le menu