Vendredi 1er octobre 2021 - 15h30

Résumé N°: CO_38

Registre national « COVID et Foie » : résultats actualisés au 30/04/2021

L. Blaise*, F. Lebosse, J. Dumortier, C. Costentin, H. Fontaine, A. Heurgué, M. Meszaros, SN. Si Ahmed, C. Vanlemmens, L. Moga, L. Elkrief, I. Rosa, M. Latournerie, M. Khaldi, R. Anty, E. Vicaut (Bobigny, Lyon, Grenoble, Paris, Reims, Montpellier, Marseille, Besançon, Clichy, Tours, Créteil, Dijon, Lille, Nice)

Introduction: L’impact de la COVID chez les patients atteints d’hépatopathie est en cours de démembrement. L’observatoire français permet depuis 1 an d’obtenir des données actualisées régulièrement utiles pour adapter les recommandations de prise en charge notamment vaccinales.

Patients et méthodes ou matériels et méthodes: Les patients atteints d’hépatopathie chronique, avec ou sans cirrhose, ayant développé la COVID-19 ont été inclus en l’absence d’opposition formulée. L’objectif était d’identifier des facteurs pronostiques de décès. Les données cliniques et biologiques ont été recueillies dans un eCRF dédié, rétrospectivement pour celles de l’année précédant l’infection par SarsCov2 et prospectivement pour celles observées pendant et après l’infection à SARS-Cov2. L’influence pronostique des variables recueillies a été évaluée par méthode de Kaplan-Meier, test du Log Rank et modèles de Cox uni et multivariés. L’étude a été approuvée par le Comité d’Evaluation de l’Ethique des projets de Recherche Biomédicale Paris Nord et déclarée dans la base Clinicaltrial (NCT 04375670).

Résultats: Entre le 08/05/2020 et le 30/04/2021, 946 patients ont été inclus par 61 investigateurs de 30 centres différents. Les patients étaient majoritairement des hommes (63%), d’âge médian 61 ans, présentant une fibrose hépatique avancée dans 37% des cas (350 patients dont 32 F3 et 318 F4), liée à l’alcool dans 21% des cas, compliquée d’insuffisance hépatique (CHILD-PUGH B/C) chez 133 des patients atteints de cirrhose (41%) et fréquemment associée à des comorbidités (diabète 28%, antécédent cardio-vasculaire 21%, obésité 20%). 311 patients (33%) étaient immunodéprimés, dont 245 transplantés d’organe et 161 (17%) présentaient une tumeur primitive du foie.
La COVID-19 était majoritairement symptomatique (63%) et le diagnostic confirmé sur PCR (79%) et/ou scanner thoracique (34%). Une hospitalisation était requise chez 43% des patients, parmi eux 24% étaient admis en réanimation. 113 patients (12%) sont décédés, dont 63% de cause extra-hépatique.
Les facteurs de risque de décès en analyse multivariée étaient : 1/ sur l’ensemble de la cohorte : la fibrose hépatique avancée (OR 3.20 IC95% 1.63-6.29), l’étiologie alcoolique de l’hépatopathie (OR 2.70 IC95% 1.52 – 4.78), le diabète (OR 1.89 IC95%1.11-3.23) et l’âge ; 2/ chez les cirrhotiques : le Child-Pugh B/C (OR 4,78 IC95% 2,53-9,05), le sexe masculin (OR 2,48 IC95% 1,17-5,25) et l’âge ; 3/ après exclusion des patients Child-Pugh B/C : le sexe masculin (OR 3,22 IC95% 1,2-8,61), la fibrose avancée (F3 et F4 compensée Child A) (OR 2.43 IC95% 1.16-5.11), le diabète (OR2,18 IC95% 1,05-4,55) et l’âge. En revanche, l’immunodépression n’avait pas de valeur pronostique.

Conclusion: Les résultats actualisés de cette cohorte nationale confirment une importante mortalité (12%) et la vulnérabilité des patients atteints de cirrhose décompensée (CHILD-PUGH B/C). En revanche, ils confirment l’absence de surmortalité liée à l’immunodépression, notamment chez les greffés d’organe.

L’auteur n’a pas transmis de déclaration de conflit d’intérêt
Remerciements: Remerciements à tous les investigateurs
Références: Pour le “Registre COVID et Foie” de l’AFEF

Fermer le menu