Vendredi 1er octobre 2021 - 15h54

Résumé N°: CO_40

Intérêt d’un score combinant des microARNs circulants pour le diagnostic de sepsis chez des patients cirrhotiques en décompensation aiguë

Y. Chouik*, F. Lebossé, ML. Plissonnier, T. Antonini*, C. Miaglia, C. Boucheny, M. Subic, K. Hartig-Lavie, D. Poinsot, F. Villeret, C. Guichon, F. Zoulim, M. Levrero (Lyon)

Introduction : Les complications septiques sont un enjeu majeur de la prise en charge des patients cirrhotiques : la mortalité est de 24% à 1 mois1. Le retard thérapeutique lors d’un épisode septique peut majorer le risque de complications et la mortalité des patients cirrhotiques2. Les outils diagnostiques actuels sont limités du fait de l’inflammation non spécifique liée à la cirrhose3. Les microARNs (miRs) sont de petits ARNs non codant pouvant moduler la réponse immunitaire et l’interaction hôte-pathogène. Les miRs circulants ont montré un intérêt pour le diagnostic de sepsis dans la population générale4 mais aucune donnée n’a été rapportée pour les patients cirrhotiques.

Patients et méthodes ou matériels et méthodes : Soixante-douze patients ont été inclus prospectivement dans une étude monocentrique multi-site (services de réanimation et d’hépatologie) entre juillet 2019 et mai 2021. Une cohorte externe de 13 patients, prélevés entre juillet 2013 et mai 2016, a été intégrée à l’analyse principale. Les données clinico-biologiques et les plasmas ont été collectés lors de l’admission à l’hôpital. Le diagnostic d’infection bactérienne a été posé selon les critères préalablement publiés1. L’analyse des miRs circulants a été réalisée par la technologie Nanostring®, permettant de détecter 800 miRs circulants. Onze cytokines circulantes ont été dosées par la technologie Luminex®. Les données cliniques ont été recueillies jusqu’à 6 mois après l’inclusion.

Résultats : Au total, 59 patients en décompensation aiguë et 26 contrôles pathologiques (cirrhose stable) ont été analysés. Après exclusion des sepsis incertains, 17 patients avec infection bactérienne confirmée à l’inclusion et 31 patients sans sepsis ont été comparés. Parmi les patients septiques, 6 présentaient un syndrome acute-on-chronic liver failure au moment de l’inclusion. La mortalité à 1 mois était de 23.5% pour le groupe sepsis et de 7.4% pour les non-septiques. Trente-quatre miRs étaient significativement différentiellement détectés entre les 2 groupes. Un score composite comprenant les polynucléaires neutrophiles (PNN), la CRP, l’interleukine-8 et 5 miRs (miR-362-3p, miR-3144-3p, miR-4454+miR7975, miR-612) permettait de diagnostiquer une infection bactérienne avec une AUC de 0.869 (IC 95% : 0.757-0.980 ; p < 0.001). Ses performances diagnostiques étaient supérieures aux marqueurs actuels (PNN, CRP) et à chacun de ses composants pris séparément. Les voies de signalisation associées à ces miRs étaient reliées notamment à l’interaction hôte-pathogène, la fibrogenèse et le rythme circadien.

Conclusion : Ce nouveau score composite pourrait aider au diagnostic précoce d’infection bactérienne chez le patient cirrhotique en décompensation aiguë avec une performance supérieure aux tests classiques. Il nécessite d’être validé sur des cohortes externes.
L’auteur n’a pas transmis de déclaration de conflit d’intérêt

Remerciements: Nous remercions R.E. Rautou et A. Payancé pour avoir fourni les échantillons et les données cliniques de la cohorte externe.

Références : 1 Bajaj J.S. et al., Hepatology 56(6):2328-35 (2012)
2 Arabi Y.M. et al., Hepatology 56(6):2305-15 (2012)
3 Albillos A. et al., J. Hepatol. 61, 1385–1396 (2014)
4 Benz F. et al. Int. J. Mol. Sci. 17, (2016).

Fermer le menu