COMMUNICATIONS AFFICHÉES AFEF 2021

Résumé N° : PO_04

Implication des vésicules extracellulaires dans l’immunosuppression liée aux mutations ß-caténine dans le carcinome hépatocellulaire

C. Dantzer*, A. Brunel, B. Bessette, M. Verdier Sage, JF. Blanc, V. Moreau, C. Billottet (Bordeaux, Limoges)

Introduction : Le carcinome hépatocellulaire (CHC) est la plus fréquente des tumeurs primitives du foie chez l’adulte. Il représente le sixième cancer le plus fréquent dans le monde et la quatrième principale cause de décès liés au cancer. Le CHC demeure une pathologie de mauvais pronostic dont le diagnostic est souvent tardif associé à un manque de thérapies efficaces. Depuis 2008, le Sorafenib (inhibiteur multi-kinases) était la référence en première ligne pour le traitement des CHC. Or, ces dernières années plusieurs essais cliniques basés sur l’immunothérapie ont montré leur efficacité. L’association Atezolizumab (anticorps anti-PDL1) avec le Bevacizumab (anticorps anti-VEGF) est devenue la référence en première ligne du CHC avancé. Malgré cette avancée thérapeutique, les données cliniques suggèrent que l’immunothérapie pourrait être moins efficace chez les patients atteints de CHC mutés pour la β-caténine qui sont caractérisés par un environnement dépourvu d’infiltrats immunitaires, rendant les tumeurs résistantes à l’immunothérapie. En tant qu’oncogène, la β-caténine est capable de mettre en place un environnement qui va conditionner l’agressivité de la tumeur notamment en favorisant l’évasion immunitaire. Cependant la façon dont les cellules tumorales déclenchent les cascades immunosuppressives n’est pas encore complétement comprise.

Patients et méthodes ou matériels et méthodes : Au laboratoire, des analyses transcriptomiques et protéomiques globales réalisées sur plusieurs lignées de cancer du foie et dans une cohorte de patients atteints de CHC, ont permis de mettre en évidence une régulation par la b-caténine mutée de l’expression de molécules impliquées dans la biogénèse des vésicules extracellulaires (VEs). De plus, dans ces mêmes modèles nos résultats préliminaires montrent un défaut de sécrétion de VEs lorsque la β-caténine est mutée.

Résultats : L’ensemble de nos résultats suggèrent que la b-caténine mutée engendrerait un défaut de sécrétion des VEs. Or les VEs et leurs contenus (chimiokines, ARNm, miARNs…) sont des facteurs essentiels pour la communication intercellulaire. Ainsi, cette diminution de la production de VEs pourrait conduire à un recrutement défectueux des leucocytes, rendant ces tumeurs pauvres en infiltrats immunitaires et résistantes à l’immunothérapie.

Conclusion : Nos résultats apportent de nouvelles connaissances sur l’impact des mutations de la b-caténine sur le microenvironnement tumoral et permettraient de mettre en place, à partir des biopsies liquides, un nouvel outil de stratification des patients atteints de CHC pour la réponse aux immunothérapies.

L’auteur n’a pas transmis de déclaration de conflit d’intérêt

Fermer le menu