COMMUNICATIONS AFFICHÉES AFEF 2021

Résumé N° : PO_06

Foie et maladie coeliaque

S. Chbourk*, I. Benelbarhdadi, FZ. Ajana (Rabat)

Introduction : La maladie coeliaque (MC) est une entéropathie inflammatoire auto-immune secondaire à l’ingestion de gluten survenant chez des patients génétiquement prédisposés. Les atteintes hépatiques sont les plus communes. Le but de notre travail est de décrire l’atteinte hépatique au cours de la MC et son évolution sous régime sans gluten (RSG).

Patients et méthodes ou matériels et méthodes : Il s’agit d’une étude rétrospective descriptive ayant colligé 284 adultes atteints de maladie coeliaque sur une période de 23 ans allant de juin 1995 à juin 2018.

Résultats : Nous avons rassemblé 92 patients coeliaques avec atteinte hépatique, soit 32,74 %. L’âge moyen était de 38,44 ans avec un écart-type de 11,92 ans (38,44±11,92) et une nette prédominance féminine avec un sex-ratio H/F de 0,33. L’atteinte hépatique a précèdé la maladie coeliaque dans 9,78% (n=9), découverte au moment du diagnostic de la MC dans 79,34 % (n=73) et dans 10.20% des cas (n=10) l’atteinte hépatique a émaillé l’évolution de la maladie.Le bilan biologique a montré une cytolyse dans 59,78% (n=55): isolée dans 50% (n=46) ; associée à une cholestase dans 9,78% (n=9). Cholestase dans 25,80% (n=24):Isolée dans 16,12% (n=15); associée à une cytolyse dans 9,78% (n=9) et des signes d’insuffisance hépatocellulaire dans 5,43% (n=5).
L’échographie abdominale avait montré: Foie réfléchissant dans 60,86 % (n=56), foie d´hépatopathie chronique dans 10,89% (n=7). Signes d’HTP sur foie homogène dans 10% (n=8) (Avec présence d’un cavernome portal dans 5 cas), une masse hépatique dans 1,08% (n=1) et sans particularités dans 21,73% (n=20).
Les différentes atteintes hépatiques étaient :hypertransaminasémie isolé dans 27,17% cas (n=27), parmi ces cas 5 patients étaient au stade F3-F4. une hépatite auto-immune dans 6 cas et une cholangite biliaire primitive dans 4 cas, stéatohépatite métabolique dans 60,86% (n=56) ; un cavernome portal dans 5 cas, une maladie vasculaire porto sinusoïdale dans 3 cas, une hépatite granulomateuse tuberculeuse dans 2 cas, une sarcoïdose hépatique dans un cas et un carcinome hépatocellulaire dans un cas.
Tous nos patients ont bénéficié d’un RSG. L’évolution de l’atteinte hépatique a été marquée par : une normalisation du bilan hépatique dans 81% et une stabilisation des lésions hépatiques chez les patients qui ont été déjà au stade F3-F4, trois mois à un an après début du RSG dans 100% des cas. Pour les atteintes hépatiques auto-immunes : une bonne évolution clinique et biologique chez 6 cas d’HAI après traitement et chez les patients ayant une CBP après début du RSG. Pour les autres atteintes: une normalisation échographique et biologique en cas de stéatohépatite métabolique a été notée dans 92,6%.

Conclusion : La prévalence des atteintes hépatique au cours de la MC est importante dans notre série (32,74 % de nos patients) d’où rechercher la MC devant une cytolyse chronique d’origine inexpliquée .Ces atteintes peuvent évoluer vers la cirrhose d’où l’intérêt d’instaurer le RSG avant l’installation des lésions hépatiques irréversibles.

L’auteur n’a pas transmis de déclaration de conflit d’intérêt

Fermer le menu