COMMUNICATIONS AFFICHÉES AFEF 2021

Résumé N° : PO_11

Auto-amélioration des performances diagnostique et pronostique d’un test sanguin de fibrose hépatique

P. Calès*, A. Lannes, G. Hunault, F. Oberti, V. Moal, I. Fouchard, MC. Rousselet, C. Canivet, J. Boursier (Angers)

Introduction : Nous avons créé récemment un score de fiabilité pour les tests sanguins de fibrose hépatique. Dans cette suite, notre but était d’évaluer l’apport de la fiabilité du test sanguin à l’amélioration de sa performance diagnostique et pronostique.

Patients et méthodes ou matériels et méthodes : Nous avons inclus 6858 patients avec hépatopathie chronique dans 3 populations d’étiologies diverses : une population de dérivation de 3505 patients avec PBH et test sanguin, une population de validation de 1476 patients avec en plus dureté hépatique (LSM) et une cohorte de 1877 patients avec test sanguin, LSM et survie. Nous avons calculé les paramètres de fiabilité du test sanguin natif (FM2G) : a) l’index d’homogénéité reflétant la variabilité des marqueurs du FM2G ; b) le score de fiabilité. Par analyse multivariée incluant les 2 variables précédentes ciblée pour le Metavir F, nous avons développé un test sanguin auto-corrigé (FM2Gc) dans la population de dérivation.

Résultats : 1/ Performance diagnostique : les AUROCs pour la fibrose sévère (Metavir F3+4) étaient, population de dérivation: FM2G : 0,838, FM2Gc: 0,854 (p<0,001), validation: 0,811 et 0,826, respectivement, p<0,001. Le taux de patients bien classés en stades de fibrose du FM2G (7 stades, Figure A) était, population de dérivation: FM2G: 80,6%, FM2Gc: 83,3% (p<0,001), validation: 78,3% et 80,4%, respectivement, p=0,002.
2/ Performance prognostique dans la cohorte: 34,4% des patients sont décédés durant le suivi de 5,6±2,6 ans. Le C-index de Harell pour la survie était, FM2G: 0,753, FM2Gc: 0,734 (p=0,179). Les prédicteurs indépendants de la survie (modèle de Cox) étaient : âge (p<0,001), sexe (p=0,001), étiologie (p=0,001), l’index d’homogénéité (p<0,001), FM2G (p<0,001) et 4 marqueurs du FM2G. FM2Gc ou le score de fiabilité n’étaient pas significatifs. Le score FM2Gs dérivé de ce modèle avait un C-index à 0,791 (p=0,005 vs FM2G, p<0,001 vs FM2Gc). FM2Gs était segmenté en 7 stades qui permettaient une discrimination significative entre stades adjacents (Figure B) à la différence du FM2G.
3/ Interprétation : il est possible d’améliorer la performance diagnostique d’un test diagnostique par auto-analyse de l’homogénéité de ses marqueurs et de la fiabilité du test. Cependant, cette amélioration, biaisée par la référence F Metavir, n’augmente par la performance pronostique. Toutefois, plusieurs paramètres du test sanguin, dont l’index d’homogénéité (indépendant de toute référence), améliorent sa performance pronostique. Il est donc plus performant de développer une classification de sévérité des hépatopahies chroniques selon la survie et le F Metavir.

Conclusion : Nous montrons pour la première fois qu’une auto-analyse d’un test diagnostique, c’est-à-dire basée sur la variabilité de ses seuls marqueurs, augmente significativement sa performance diagnostique et pronostique. La méthode, démontrée ici pour un test de fibrose hépatique, est applicable à tout test diagnostique incluant plusieurs marqueurs.

Déclaration de conflit d’intérêt :
PC: inventeur FibroMeter

Fermer le menu