COMMUNICATIONS AFFICHÉES AFEF 2021

Résumé N° : PO_16

Comparaison de la performance de l'élastographie hépatique (ARFI) et de l'élastométrie impulsionnelle (FibroScan) pour la détection et la stadification de la fibrose dans les stéatoses hépatiques non alcooliques (NAFLD)

K. Amalou*, N. Belal, A. Tibouk, S. Fadel, R. Rekab (Alger)

Introduction : L’élastométrie impulsionnelle (TE) et l’élastographie (ARFI) sont des méthodes non invasives pour diagnostiquer le stade de fibrose chez les patients atteints de maladie hépatique chronique. L’objectif de cette étude est de comparer la précision des deux méthodes pour diagnostiquer le stade de fibrose dans la NAFLD.

Patients et méthodes ou matériels et méthodes : Des patients consécutifs atteints de NAFLD et ayant subi une biopsie hépatique ont été inclus dans cette étude et ont subi deux séries d’examens ARFI et TE le même jour de la procédure de biopsie du foie. Les médianes de l’ARFI et TE ont été utilisées pour évaluer la précision du diagnostic en utilisant l’aire sous la courbe (AUROC).

Résultats : Les données de 213 patients atteints de NAFLD (âge moyen 59,8 ± 10,2 ans ; hommes 51,0 %) ont été analysées. L’AUROC du TE pour le diagnostic du stade de fibrose ≥ F1, ≥ F2, ≥ F3 et F4 était de 0,96, 0,91, 0,96 et 0,99, respectivement, les Cut off retenus étaient 6,1 ; 7,1 ; 9,7 et 11,6 kPa respectivement. L’AUROC correspondant de l’ARFI était de 0,96 ; 0,73 ; 0,76 et 0,95 m/s, respectivement et les Cut off retenus étaient 0,78 ; 0,93 ; 1,15 et 1,56 m/s.

Conclusion : L’élastométrie impulsionnelle était significativement meilleure que l’ARFI pour la détection et la stadification de la fibrose hépatique chez les NAFLD.
L’auteur n’a pas transmis de déclaration de conflit d’intérêt

Fermer le menu