COMMUNICATIONS AFFICHÉES AFEF 2021

Résumé N° : PO_19

Prévalence et facteurs de risque de la stéatose hépatique non alcoolique et de la stéatohépatite non alcoolique prouvées par biopsie dans une cohorte prospective de patients adultes cholécystectomisés pour lithiase vésiculaire symptomatique.

K. Amalou*, R. Rekab, A. Tibouk, S. Fadel, F. Belghanem (Alger)

Introduction : La relation entre les lithiases biliaires et la stéatose hépatique non alcoolique (NAFLD), et surtout la stéatohépatite non alcoolique (NASH), demeure toujours incertaine.

Objectif : Déterminer la prévalence, le profil des marqueurs de fibrose non invasifs et les facteurs de risque de NAFLD et de NASH prouvés par biopsie chez les patients ayant des lithiases vésiculaires symptomatiques candidats à une cholécystectomie.

Patients et méthodes ou matériels et méthodes : Les données anthropométriques, biologiques, morphologiques (échographie, FibroScan) et une biopsie hépatique ont été réalisées chez 243 patients consécutifs présentant une lithiase symptomatique ayant bénéficié d’une cholécystectomie.

Résultats: La prévalence de la NASH était de 9,25 % alors que celle de la stéatose simple (SS) était de 42,38 %. Dans la cohorte des patients atteints de NAFLD, les valeurs prédictives négatives de fibrose avancée du FIB-4 et du score de fibrose de la NAFLD étaient respectivement de 96 et 95 %. Les patients atteints de NASH avaient un indice HOMA plus élevé que ceux atteints de SS (P = 0,002). Il convient de noter que la NASH était 1,5 fois plus fréquente chez les patients atteints de calculs biliaires qui présentaient un syndrome métabolique que chez ceux qui n’en présentaient pas (P < 0,001). La présence d’une stéatose à l’échographie a été observée chez 90,9 % des patients porteurs de calculs biliaires atteints de NASH, contre 61,8 % des patients atteints de SS (P = 0,044). En utilisant la régression logistique multivariée, l’augmentation du score HOMA (OR, 3,47 ; IC 95 %, 1,41-8,52 ; P = 0,007) et la stéatose hépatique à l’échographie (OR, 23,27 ; IC 95 %, 4,15-130,55 ; P < 0,001), le score FLI (OR, 13,15 ; IC 95 %, 4,15-103,55 ; P = 0,047) et le syndrome métabolique ( OR, 2,37 ; IC 95 %, 1,65-9,31 ; P = 0,008) étaient les facteurs indépendamment associés à une stéatose hépatique significative. L’élasticité au FibroScan (OR, 9,27 ; IC 95 %, 1,15-9,32 ; P < 0,006), le BARD score (OR, 7,15 ; IC 95 %, 2,15-33,21 ; P = 0,03) et le taux d’ALAT (OR, 4,35 ; IC 95 %, 1,23-12,09 ; P = 0,02) étaient les facteurs indépendamment associés à une fibrose hépatique avancée. L’élasticité au FibroScan (OR, 3,27 ; IC 95 %, 2,15-5,32 ; P < 0,043) et l’obésité (OR, 3,15 ; IC 95 %, 1,95-21,31 ; P = 0,04) étaient les facteurs indépendamment associés à une NASH.

Conclusion : La prévalence de la NASH chez les patients atteints de calculs biliaires est plus faible que celle estimée précédemment, mais la NASH est fréquente, en particulier chez les patients présentant un syndrome métabolique concomitant. La combinaison d’un score HOMA élevé et d’une élasticité élevée au FibroScan a une bonne précision pour prédire la NASH chez les patients ayant des calculs biliaires.

L’auteur n’a pas transmis de déclaration de conflit d’intérêt

Fermer le menu