COMMUNICATIONS AFFICHÉES AFEF 2021

Résumé N° : PO_23

Altérations de l’ADN Mitochondrial et Dysfonctionnements Mitochondriaux chez les patients atteints de l’Hépatite chronique B avec une Fibrose hépatique importante

D. Loureiro*, I. Tout, M. Roinard, A. Sleiman, N. Boyer, S. Narguet, N. Pons-Kerjean, C. Castelnau, N. Giuly, V. Soumelis, J. El Benna, P. Soussan, R. Moreau, V. Paradis, A. Mansouri, T. Asselah (Clichy, Paris)

Introduction : L’ADN mitochondrial (ADNmt) est un ADN très sensible au stress oxydatif du fait de l’absence d’histones protecteurs et de sa proximité avec la chaine respiratoire mitochondriale.
Nous postulons que le stress oxydatif induit par le virus de l’hépatite B (VHB) cause des damages à l’ADNmt provoquant une dysfonction mitochondriale et une altération de la dynamique mitochondriale. L’ensemble de toutes ces lésions hépatiques pourrait expliquer la progression de la fibrose dans l’HCB.

Patients et méthodes ou matériels et méthodes : Cette étude a été réalisée dans une cohorte de 136 patients avec HCB, naïfs de traitement et suivis à l’hôpital Beaujon. Toutes les données démographiques, biologiques et virologiques ont été enregistrées. Les dommages de l’ADNmt hépatique ont été étudié par longue PCR /séquençage et l’analyse des niveaux d’ADNmt hépatique par Slot-blot. L’expression des principaux gènes des sous-unités du cytochrome c oxydase, de la mitophagie, des peptidases mitochondriales et des chaperonnes, du TNFα et de l’IL6 a été étudiée par RT-qPCR et Western-blot. Les patients atteints de fibrose avancée (F3-F4 score Metavir ; n=41) ont été comparés aux patients atteints de fibrose légère à modérée (F0-F2 ; n=86).

Résultats : Les patients avec une fibrose F3-F4 étaient plus âgés que les patients F0-F2 et avaient des taux comparables pour les ALAT, l’ADN du VHB et l’AgHBs (tableau 1). Alors que 100 % des patients atteints de fibrose F3-F4 présentaient plusieurs délétions dans l’ADNmt, 50 % de ceux atteints de F0-F2 (қc2=6,8 ; p<0,001) présentaient une seule délétion. Des diminutions significatives ont été observées chez les patients F3-F4 par rapport aux patients F0-F2 pour les ARNm de MT-CO1 (0,55±0,36 et 1,20±0,75, p<0,001), HSPA9 (0,70±0,28 et 1,06±0,37, p<0,001), HSPD1 (0,83±0,36 et 1,10±0,44, p<0,05), Lon Peptidase 1, LONP1 (0,83±0,22 et 1,06±0,33, p<0,05), Parkinson-juvenile disease protein 2, PRKN (0,45±0,26 et 1,12 ± 0,57, p < 0,0001) et PTEN-induced putative kinase 1, PINK1 (0,59 ± 0,17 et 1,06 ± 0,26, p<0,0001). L’ARNm du TNFα était de 1,72 ± 0,2 et 0,99 ± 0,2 (p < 0,05) et l’ARNm de l’IL6 était de 7,82 ± 0,90 et 1,14 ± 0,26 (p < 0,05) dans le groupe F3-F4 et F0-F2, respectivement. L’expression protéique de MT-CO1, LONP1, PRKN et PINK1 est significativement diminuée chez les patients F3-F4 par rapport aux patients F0-F2.

Conclusion : Les données obtenues lors de cette étude suggèrent donc qu’au fur et à mesure de la progression de la fibrose hépatique, et notamment dans les stades de fibrose importante, divers réarrangements et dégradations de l’ADNmt sont associés à des altérations de la fonction et de la dynamique mitochondriale. L’ensemble de ces altérations mitochondriales pourrait jouer un rôle important dans la physiopathologie de l’HCB et dans le développement de la fibrose chez ces patients. La modulation de la fonction mitochondriale est donc une stratégie thérapeutique intéressante pour bloquer la progression de la fibrose et prévenir la cirrhose.

L’auteur n’a pas transmis de déclaration de conflit d’intérêt

Références : 1. Mansouri A, Gattolliat C-H, Asselah T. Mitochondrial Dysfunction and Signaling in Chronic Liver Diseases. Gastroenterology. 2018;155(3):629-647. doi:10.1053/j.gastro.2018.06.083
2. Asselah T, Loureiro D, Boyer N, Mansouri A. Targets and future direct-acting antiviral approaches to achieve hepatitis B virus cure. Lancet Gastroenterol Hepatol. 2019;4(11):883-892. doi:10.1016/S2468-1253(19)30190-6

Fermer le menu