COMMUNICATIONS AFFICHÉES AFEF 2021

Résumé N° : PO_24

Caractérisation moléculaire et fonctionnelle de souches du virus de l'hépatite B infectant des sujets non traités présentant des taux élevés d'AgHBs et une virémie détectable de façon irrégulière

D. Candotti*, M. Vermeulen, A. Kopacz, M. Miletic, A. Saville, P. Grabarczyk, C. Niederhauser, S. Laperche (Créteil, Johannesburg, Warsaw, Zagreb, Johannesburg, Berne, Paris)

Introduction : L’antigène de surface (AgHBs) et l’ADN viral sont les principaux marqueurs utilisés pour le dépistage et le suivi thérapeutique de l’infection à VHB. Des fluctuations significatives et un manque de corrélation entre les niveaux d’AgHBs et d’ADN viral ont été associés à un portage chronique inactif, qui, malgré l’utilisation de tests de dépistage sensibles (0,05 UI AgHBs/mL et <3 UI ADN/mL), peut constituer un risque résiduel de transmission du VHB par transfusion. La suppression du dépistage de l’AgHBs est envisagée mais son impact sur la sécurité transfusionnelle doit être évalué. En effet, 2-20% des dons sont testés AgHBs positif/ADN négatif. La prévalence et les mécanismes moléculaires responsables de la persistance d’une réplication virale extrêmement faible en présence de taux d’AgHBs élevés ont été étudiés dans une population témoin de donneurs de sang non traités.

Patients et méthodes ou matériels et méthodes : 76 donneurs de sang ont été sélectionnés avec un AgHBs ≥100 UI/mL et une charge virale (CV) d’ADN VHB plasmatique indétectable ou <6 UI/mL. L’ADN viral a été purifié à partir de 5 à 12 ml de plasma après ultracentrifugation. Le génome viral a été amplifié et séquencé. Les propriétés fonctionnelles de mutations d’intérêt ont été évaluées in vitro.

Résultats : Un niveau extrêmement faible de particules virales circulantes contenant de l’ADN a été confirmé dans 72% et 92% des échantillons présentant respectivement une CV indétectable ou <6 UI/mL. Tous les échantillons ont été testés anti-HBc positif. Dans 30 échantillons, des substitutions d’acides aminés (n=16) ou des délétions (n=4) dans la protéine core étaient présentes à des positions impliquées dans la formation de la nucléocapside, l’enveloppement des particules virales et la formation des virions. Des insertions/délétions de 1-2 nt ont été observées dans les éléments régulateurs du BCP et pouvaient potentiellement altérer la réplication virale. Un défaut de production d’ADN viral in vitro a pu être associé à certaines mutations dans le site d’initiation de la transcription de l’ARN viral pré-génomique et le domaine régulateur epsilon de cet ARN. Une réduction de la production de virions enveloppés a été également observée dans certains cas.

Conclusion : Un déséquilibre entre AgHBs et ADN VHB a pu être associé dans des cas isolés à des mutations affectant la machinerie de réplication du virus sans affecter la production de l’AgHBs, ainsi qu’à une maturation des virions partiellement altérée via des mécanismes restant à identifier. Cependant, la majorité des variants du VHB étudiés ne présentaient aucune différence dans leurs propriétés réplicatives in vitro et représentaient un risque infectieux transfusionnel. Malgré l’utilisation de tests moléculaires très sensibles, l’arrêt du dépistage de l’AgHBs dans les dons de sang n’est pas recommandé, sauf si un dépistage complémentaire systématique de l’anti-HBc est effectué.

L’auteur n’a pas transmis de déclaration de conflit d’intérêt

Remerciements : Cette étude a bénéficié d’un financement de l’ANRS (17122/18143) et de Grifols Diagnostic Solutions Ltd.

Fermer le menu