COMMUNICATIONS AFFICHÉES AFEF 2021

Résumé N° : PO_25

Importance des cellules B dans la perte de l’AgHBs au cours de l’hépatite B chronique

I. Tout*, D. Loureiro, N. Boumghar, S. Narguet, S. Dzamitika, N. Giuly, N. Boyer, C. Castelnau, V. Soumelis, V. Paradis, A. Mansouri, T. Asselah (Paris)

Introduction : L’infection par le virus de l’hépatite B (VHB) est un facteur de risque majeur de cirrhose et de carcinome hépatocellulaire (CHC). L’hépatite B chronique (HBC) provoque l’épuisement des cellules T spécifiques du virus, mais son impact sur l’immunité humorale a été moins étudié. L’évolution des réponses des lymphocytes B au cours de l’HBC vers la phase de séroclairance de l’AgHBs et les mécanismes associés sont mal compris. Le développement d’anticorps neutralisants (anti-HBs) est une marque de résolution de l’infection et un objectif thérapeutique pour l’HBC. Le but de cette étude est d’évaluer l’implication des cellules B dans la séroclairance de l’AgHBs au cours de l’HBC.

Patients et méthodes ou matériels et méthodes : 165 patients atteints d’HBC ont été évalués. Parmi eux, n=95 n’étaient pas traités, n=55 étaient sous traitement et n=15 avaient perdu l’AgHBs. Nous avons étudié par cytométrie en flux le phénotype et la fonctionnalité des cellules B globales et des cellules B spécifiques de l’AgHBs dans les cellules mononucléées du sang périphérique (PBMC) des groupes susmentionnés par rapport à un groupe témoin sain (n = 15). Nous avons mesuré les taux plasmatiques de cytokines chez ces patients pour comprendre les tendances pro- et anti-inflammatoires. Nous avons étudié l’expression (ARNm et protéines) de gènes clés impliqués dans les fonctions immunitaires des cellules B pour identifier les régulations transcriptionnelles ou post-transcriptionnelles qui se produiraient dans la phase de séroclairance de l’AgHBs.

Résultats : Ces résultats préliminaires ont été obtenus dans n=40 des patients HBC non traités et dans n=10 des patients HBsAg- et des témoins sains. Des augmentations significatives ont été observées chez les patients AgHBs- par rapport aux patients HBC dans le pourcentage de cellules B plasmatiques CD27hi CD38hi (0,93±0,37 et 0,35±0,24, p<0,001) ainsi qu’une diminution du pourcentage de cellules B mémoires atypiques CD21lo CD27− CD10− (0,069±0,043 et 0,25±0,067, p<0,001). Nous avons identifié par Western blot et RT-QPCR que les expressions de TLR9 (1,38±0,21 et 0,57±0,32, p<0,05) et de BCL-2 (0,97±0,29 et 0,47 ±0,26, p<0,05) ont été restaurées chez les patients AgHBs- par rapport aux patients HBC. En revanche, les taux d’IFNγ plasmatique (12,6±4,51 et 47,2±11,42, p<0,05) et ceux du TNF-α (5,7±2,17 et 36,9±8 ,42, p<0,05) étaient diminués chez les patients AgHBs- par rapport aux patients HBC.

Conclusion : Avec ces données préliminaires, des modulations significatives dans les sous-populations de cellules B ont été observées chez les patients AgHBs- par rapport aux patients HBC. L’identification de TLR9 et de BCL-2 en tant qu’acteurs importants dans les mécanismes de réponse des cellules B tout au long de l’HBC et leur restauration lors de la perte d’AgHBs pourraient révéler de nouveaux mécanismes immunitaires de séroconversion de l’AgHBs et aider à développer des stratégies thérapeutiques pour guérir l’infection par le VHB.

Déclaration de conflit d’intérêt:
Tarik Asselah et Nathalie Boyer ont agi en tant que conférencier et/ou conseil consultatif et/ou enquêteur pour Abbvie, Eiger Biopharmaceutical, Janssen, Gilead, Myr Pharmaceutical, Roche et Merck. Les autres auteurs déclarent de pas avoir de conflits d’intérêt.

Fermer le menu