COMMUNICATIONS AFFICHÉES AFEF 2021

Résumé N° : PO_47

L’impact de la pandémie COVID-19 sur la prise en charge de l'infection par le VHC dans la prison de Béziers

P. Gouiry*, M. Meszaros, D. Larrey (Beziers, Montpellier)

Introduction : Dans le cadre de la lutte pour l’élimination de l’hépatite C en France à l’horizon 2025, des actions de dépistage et traitement doivent être menées dans des populations à prévalence élevée de l’infection par le virus de l’hépatite C (VHC) comme les détenus (1,2). Mais la COVID-19 a impacté les services de santé générant des lacunes en matière de diagnostic et prise en charge de ces populations à risque. L’objectif de cette étude était d’évaluer l’impact de la pandémie de COVID-19 sur la détection et le traitement des patients atteints par le VHC dans le centre pénitentiaire de Béziers (Hérault).
Patients et méthodes ou matériels et méthodes: Nous avons évalué (i) l’efficacité du dépistage de l’hépatite C, (ii) la fibrose et (iii) la mise en place d’un traitement anti-VHC pendant la pandémie COVID-19 en 2020. Nous avons comparé ces données aux données de 2019. Les nouveaux incarcérés ont été testés pour le VHC, le virus de l’hépatite B (VHB) et le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) en 2019 et en 2020. En cas de résultat positif pour un de ces tests, un bilan biologique complémentaire a été proposé avec mesure de la charge virale, évaluation de la fonction hépato-cellulaire et évaluation de la fibrose par FibroScan et/ou FIB-4. Le traitement d’éradication était prescrit par le médecin référent de la prison en cas de charge virale C détectable. Des téléconsultations hépatologiques ont été également mises en place pendant la pandémie.

Résultats : Les données comparatives entre 2020 et 2019 sont présentées dans le tableau 1. En 2020, le nombre de nouveaux détenus a diminué de 22.8% par rapport à 2019. L’âge moyen des détenus en 2020 était de 34,2 ans. Aucune co-infection VHC-VHB ou VHC-VIH n’a été détectée en 2019 et 2020. Les patients avec une virémie VHC détectable ont eu une mesure non invasive de la fibrose par FibroScan® et/ou FIB-4. Parmi les 22 patients testés positifs en 2020, 18 (82%) n’avaient pas de fibrose hépatique significative (FibroScan® F0-F2 ou FIB-4<1.45) et un patient (4.6%) avait une cirrhose (FibroScan® F4 et FIB-4 >3,25). En 2020, le nombre de tests de dépistage et de recherche de l’ARN-VHC n’a pas diminué par rapport à 2019. Toutes les personnes ayant un ARN VHC détectable ont été traitées en 2020.
Conclusion: La qualité du dépistage et du traitement de l’hépatite C dans le centre pénitentiaire de Béziers n’a pas été impactée par la pandémie COVID-19.
L’auteur n’a pas transmis de déclaration de conflit d’intérêt

Références :
1. World Health Organization. Global health sector strategy on viral hepatitis, 2016–2021 2016 [May 2021]. Available from: https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/246177/WHO-HIV-2016.06-eng.pdf;jsessionid=B789DC827B02AF7A18F792AB221CF0D5?sequence=1.
2. European Association for the Study of the Liver. Electronic address: easloffice@easloffice.eu; Clinical Practice Guidelines Panel: Chair:; EASL Governing Board representative:; Panel members:. EASL recommendations on treatment of hepatitis C: Final update of the series☆. J Hepatol. 2020 Nov;73(5):1170-1218. doi: 10.1016/j.jhep.2020.08.018. Epub 2020 Sep 15. PMID: 32956768.

Fermer le menu