COMMUNICATIONS AFFICHÉES AFEF 2021

Résumé N° : PO_49

Pratique de la PCR VHC rapide hors les murs : enquête flash sur les 25 structures françaises disposant d’un GeneXpert® VHC

V. Loustaud-Ratti*, A. Abergel, C. Barrault, V. Canva, A-J Remy, A. Vallet-Pichard et les membres du conseil d’administration de la FPRH** (Limoges, Clermont-Ferrand, Créteil, Lille, Perpignan, Paris)

Introduction : L’objectif d’élimination du VHC en 2025 en France est réaliste à condition d’amener « hors les murs » les soignants et les nouvelles technologies pour dépister et traiter les patients dans la même temporalité. La réalisation de la PCR VHC in situ en temps réel (PTR) dans les structures médicalisées ou associatives comme les CSAPA ou les CAARUD nécessite une clarification du cadre législatif de cette pratique comme biologie délocalisée (EBMD). Cette enquête initiée par la FPRH (Fédération Nationale des Pôles et des Réseaux Hépatites Virales) avait pour but de recenser sur le territoire national les diverses pratiques de détection de la PTR par la technologie GeneXpert® (Cepheid) pour servir de base à une discussion avec la DGS prévue en Juin 2021.

Patients et méthodes ou matériels et méthodes : Un questionnaire comprenant 22 items a été envoyé aux 25 structures françaises disposant d’un GeneXpert® VHC.

Résultats :
– Le questionnaire a été retourné par 23 centres répartis dans 14 villes.
– 65% des structures utilisatrices sont associatives.
– 69% savent que la PTR entre dans le cadre de la loi EBMD mais 74% n’ont pas mis en place (voire ne connaissent pas) l’accréditation selon la norme ISO 22870.
– Pour la PTR, 48% ont reçu un financement public ou mixte, 44% uniquement privé, et 59% ont impliqué les tutelles dont l’ARS dans 36% des cas.
– 86% des structures collaborent avec leur laboratoire référent dans la réalisation des PTR mais les tests n’entrent dans l’activité du laboratoire que dans 1 cas sur 5.
26% ne savent pas si un contrôle qualité est fait, 4% ne le font pas.
70% stockent l’appareil en CSAPA CAARUD.
– L’utilisation pratique d’un même GeneXpert® se fait dans 1 à 4 structures dans 70% des cas, 5 à 10 structures dans 17% des cas. 91% des tests sont faits par un soignant infirmier/médecin formé, 9% par des non soignants formés. 56% des acteurs réalisent entre 50 et 250 tests annuels. Un médecin rend les résultats des tests en temps réel dans 74% des cas, en présentiel ou en télémédecine dans 4% des cas.
– 65% des tests sont validés a posteriori par le laboratoire, 18% jamais validés. 48% des répondeurs observent une positivité de la PTR dans plus de 20% des cas et 83% mettent en route le traitement en temps réel dans le même temps.
– 69% des structures expriment des difficultés pour la mise en place de la PTR : 35% souhaiteraient un cadre légal clair, 13% une collaboration avec leur laboratoire référent et 17% une réduction du coût des kits.

Conclusion : Cette enquête a montré une grande hétérogénéité des pratiques, la nécessité urgente de clarifier le cadre juridique de la PCR VHC rapide hors les murs, et de définir le parcours patient ; de formaliser la formation des utilisateurs soignants ou non, de clarifier le rôle du laboratoire et de formaliser la remise des résultats en temps réel avant validation par le laboratoire.
L’auteur n’a pas transmis de déclaration de conflit d’intérêt

Remerciements :
** Membres du conseil d’administration de la FPRH : X AKNINE, T. ASSELAH, F. BAILLY, S. BOUSSOUKAYA, F. CHAFFRAIX, S. CHEVALIEZ, M. DEBETTE-GRATIEN, H. FONTAINE, J. FOUCHER, GRANDO, C. GUILLEMARD, C. HADEY, C. HEZODE, M.-N. HILLERET, M. MESZAROS, E. NGUYEN-KHAC, J.-M. PERON, C. SILVAIN, V. TROCHAUD.
Nous remercions tous les répondants à l’enquête : X. AKNINE (Paris), B. BLASI (Nice), H. BOUCHKIRA (Perpignan), A. BOURDEL (Paris), J.-P. BRONOWICKI (Nancy), C. CONSIGLI pour P. FAVOT (Nice), F. DEHAS (Montpellier), F. DI NINO (Strasbourg), M. DOFFFOEL (Strasbourg), H. DONNADIEU (Montpellier), S. EHRHART (Nancy), J. HERIN (Marseille), V. LATOUR (Bordeaux), V. LOUSTAUD-RATTI (Limoges), S. METIVIER (Toulouse), L. MICHEL (Paris), C. OLAIZOLA (Bayonne), D. OUZAN (St Laurent du Var), J. PONT (Dijon), M. QUELLEC (Bordeaux), A.-J. REMY (Perpignan), C. SARAFIAN (Paris), C. SILVAIN (Poitiers), J. VOLANT (Paris), M.-C. WEY (Montpellier), S. YAHIAOUI (Bordeaux).

Fermer le menu