COMMUNICATIONS AFFICHÉES AFEF 2021

Résumé N° : PP_02

Dépistage de la fibrose hépatique avancée par FIB-4 en population hospitalière / Résultats préliminaires monocentriques dans un CHU francilien

V. Grando Lemaire*, E. Fabre, CM. Boros, A. Sutton, F. Cymbalista, O. Schischmanoff, N. Ganne Carrié (Bobigny)

Introduction : Les maladies chroniques du foie (MCF) sont souvent méconnues jusqu’au stade de la décompensation. Les tests sériques non invasifs pourraient être des outils simples de dépistage. Nous avons prospectivement calculé le score fibrosis-4 index (FIB-4) chez tous les patients prélevés dans un centre hospitalier afin d’évaluer si cette pratique pouvait améliorer la détection de la fibrose hépatique avancée.

Patients et méthodes ou matériels et méthodes : Du 8 décembre 2020 au 31 mars 2021, le score FIB-4 a été automatiquement calculé chez tous les malades prélevés dans un centre hospitalier universitaire le même jour pour plaquettes et transaminases, âgés de plus de 18 ans et moins de 70 ans, avec plaquettes >50 G/mm3 et transaminases <10 fois la limite supérieure de la normale. Les malades hospitalisés en hépatologie, oncologie, hématologie, gériatrie, gynécologie et unité de soins intensifs ont été exclus, de même que les consultants aux urgences. Quand le FIB-4 était >2.67, les données médicales étaient recueillies afin d’éliminer les malades atteints d’une pathologie responsable d’une fausse positivité du test (épisode médical aigu ou maladie extra-hépatique responsable de thrombopénie ou cytolyse) ou ayant une MCF déjà connue. Pour tous les autres malades, il était proposé une mesure de l’élasticité hépatique (FibroScan®) et une consultation en hépatologie (courrier au médecin référent). Après FibroScan®, les patients étaient classés en : 1) MCF (FibroScan® >8kPa avec identification de la cause), 2) absence de MCF, 3) statut indéterminé quand le FibroScan® n’était pas fait.

Résultats : 3115 malades ont eu un FIB-4 calculé automatiquement dont 234 patients (30-70 ans) avaient un FIB-4 >2.67 au moins une fois (7.5%). Parmi eux, 81 (34.6%) avaient une MCF connue et 153 n’en avaient pas, incluant 117 faux positifs certains (50 Covid-19+ et 67 pour raisons diverses dont chimiothérapie en cours, hémopathie, myosite ou rhabdomyolyse) et 5 possiblement faux positifs mais avec facteur de risque de MCF. Les 31 malades restants étaient considérés comme de vrais positifs (1% de 3115). Ces malades provenaient surtout de : médecine interne (n=11), policlinique (n=8) et endocrinologie (n=4).
A ce jour (étude toujours en cours), 8 (26%) ont eu un FibroScan®. Parmi eux, 5 patients avaient un Fibroscan®<8 kPa et étaient considérés sans MCF et 3 avaient un Fibroscan® >8 kPa et considérés comme atteints d’une MCF. Les causes retrouvées étaient une maladie alcoolique du foie (n=2) et une NASH (n=1).

Conclusion : Dans cette étude menée dans un centre hospitalier universitaire, le calcul automatique du FIB-4 ne permet pas de dépister efficacement un grand nombre de malades à risque de fibrose hépatique avancée. Les résultats actualisés et implémentés des mois d’avril et mai 2021 seront disponibles lors du congrès.

L’auteur n’a pas transmis de déclaration de conflit d’intérêt

Fermer le menu