COMMUNICATIONS AFFICHÉES AFEF 2021

Résumé N° : PP_03

Dépistage de la fibrose hépatique par le calcul automatique du FIB-4, suivi en deuxième ligne d’une confirmation par le test ELF (Enhanced Liver Fibrosis test)

D. Ouzan*, J. Corneille, G. Penaranda, JM. Dubertrand (Saint-Laurent-Du Var, Mougins, Marseille, Mandelieu)

Introduction : Le dépistage de la fibrose hépatique dans la population générale est un enjeu majeur de santé publique. Nous avons montré dans une étude précédente (1) que le FIB-4, un score simple combinant l’âge, la mesure de l’activité ALT/AST et la numération des plaquettes permettait de détecter une fibrose hépatique en médecine générale et de repérer une éventuelle cause à une maladie chronique du foie. Le but de ce travail était d’évaluer le risque de fibrose obtenu par le calcul automatique du FIB-4 mis en place depuis le 1er octobre 2020 par tous les laboratoires d’analyses médicales de ville de notre département dès lors que les ALAT/ASAT et plaquettes étaient prescrites et de réaliser dans la situation de risque intermédiaire ou élevé un test ELF de 2eme ligne.

Patients et méthodes ou matériels et méthodes : Les résultats du FIB-4, calculé de façon automatique par 80 laboratoires d’analyses ont été rapportés en fonction de l’âge (2) risque faible si <1,30 (<65 ans) et <2 (>65 ans), risque intermédiaire entre 1,3 et 2,67 (<65 ans) et entre 2 et 2,67 (>65 ans), et risque élevé si >2,67 quel que soit l’âge. Le score ELF a été réalisé en 2eme ligne dans un groupe de 183 patients à risque intermédiaire (132) ou élevé de fibrose (51).

Résultats : Durant les 3 premiers mois de la mise en place du calcul automatique du FIB-4, 131 861 sujets ont été dépistés, la moitié avait plus de 65 ans, 56% étaient des femmes et 44% des hommes. Une élévation de l’ALT a été observée chez 12 472 d’entre eux (9,5 %). La répartition du FIB-4 en fonction de l’âge était la suivante: faible risque pour 107 148 sujets (81,3 %), risque intermédiaire pour 16 297 sujets (12,4 %) et haut risque de fibrose pour 8 416 sujets (6,4 %). Le pourcentage de sujets avec un risque élevé de fibrose était plus élevé chez les sujets âgés de plus de 65 ans que chez ceux de moins de 65 ans : 10,9 % et 1,8 %, et pour les examens prescrits par un hépato-gastroentérologue par rapport à ceux qui sont prescrits par un médecin généraliste : 10,9 % et 4,8 %, p<0,0001, respectivement. Un score ELF > 9.8, témoin d’une fibrose avérée a été observé chez 71/132 (54%) des sujets avec un score de fibrose intermédiaire et chez 45/51 (88%) de ceux avec un score de FIB-4 témoin d’un risque élevé de fibrose.

Conclusion : Le calcul automatique du FIB-4 a confirmé sur une large cohorte, un risque de fibrose hépatique chez près de 19 % des sujets : risque intermédiaire chez 12.4% et haut risque de fibrose chez 6.4 % d’entre eux. Le test ELF réalisé en deuxième ligne a confirmé l’existence d’une fibrose avérée chez 54% des sujets à risque de fibrose intermédiaire et chez 88% des sujets à haut risque de fibrose selon le FIB-4. Le risque élevé de fibrose défini par un FIB-4 > 2.67 se trouve ainsi conforté. Le risque intermédiaire de fibrose a été confirmé, dans près d’un cas sur deux, comme dans l’algorytme de Camden (3) et ne doit pas être sous-estimé.
L’auteur n’a pas transmis de déclaration de conflit d’intérêt

Références : [1] Ouzan D et al. Fibrosis-4 score for assessment of liver fibrosis is useful in general practice. EMJ Hepatol. 2020;8[Suppl 2]: 33-34. Abstract Review No: AR2. [2] McPherson S et al. Age as a Confounding Factor for the Accurate Non-Invasive Diagnosis of Advanced NAFLD Fibrosis. Am J Gastroenterol 2017; 112:740–51. [3] Srivastava A et al. Prospective evaluation of a primary care referral pathway for patients with non-alcoholic fatty liver disease. J Hepatol 2019; 71:371–378.

Fermer le menu