COMMUNICATIONS AFFICHÉES AFEF 2021

Résumé N° : PP_04

Hépatites virales B, C et Delta en population générale adulte mahoraise, enquête Unono Wa Maore 2018-2019

C. Brouard*, F. Parenton, Y. Hassani, S. Chevaliez, E. Gordien, M. Bruyand, S. Vaux, F. Lot, M. Ruello (Saint-Maurice, Mamoudzou, Créteil, Bobigny)

Introduction : Les données épidémiologiques et virologiques sur les virus des hépatites B (VHB), C (VHC) et Delta (VHD) circulants à Mayotte étaient parcellaires. A partir de l’enquête Unono Wa Maore conduite en population générale mahoraise, les objectifs étaient d’estimer la prévalence des infections VHB, VHD et VHC, la proportion de personnes immunisées par la vaccination anti-VHB et de documenter les caractéristiques virologiques des personnes infectées.
Patients et méthodes ou matériels et méthodes: Unono Wa Maore a été réalisée de novembre 2018 à juin 2019 auprès d’un échantillon aléatoire de la population générale de moins de 70 ans vivant à Mayotte. Les données épidémiologiques (caractéristiques socio-démographiques, santé, statut vaccinal etc.) ont été recueillies en face-à-face à domicile. A partir de prélèvements sanguins réalisés auprès d’un échantillon des participants de 15-69 ans, les marqueurs suivants ont été recherchés : antigène (Ag) HBs, anticorps (Ac) HBc et HBs, Ac VHD (pour les AgHBs positifs), Ac VHC, charges virales et génotypes VHC, VHB et VHD. Une analyse univariée des données pondérées et redressées a été réalisée.

Résultats : Parmi 5 207 personnes de 15-69 ans sollicitées, 4 643 ont répondu au questionnaire (89,2%), dont 2 917 ont été prélevées et testées (62,8%). La prévalence de l’AgHBs était estimée à 3,0% (Intervalle de confiance (IC) à 95% : 2,3-3,9%). Elle était plus élevée chez les hommes que les femmes (4,3% vs. 1,9%, p<10-2) et chez les 30-69 ans que chez les 15-29 ans (3,7% vs. 2,0%, p<0,05) (Figure). La charge virale ADN-VHB (détectable pour 99%) était inférieure à 2 000 UI/ml pour 64,7% et supérieure à 20 000 UI/ml pour 11,9%. Les génotypes VHB identifiés étaient A (67,0%) et D (33,0%). La proportion de co-infection VHD était de 0,65% (un seul patient avec des Ac VHD, mais une charge virale négative). Une infection ancienne guérie (Ac HBc positifs sans AgHBs) était retrouvée chez 27,8% (IC95% : 25,8-29,9%), soit un total de 30,8% (IC95% : 28,8-33,0%]) de personnes infectées au cours de la vie (Ac HBc positifs). La proportion de personnes immunisées par la vaccination (Ac HBs ≥ 10 mUI/ml), estimée à 27,7% (IC95% : 25,9-29,7%) pour les 15-69 ans, était maximale chez les 15-29 ans. Cependant, près de la moitié de ces derniers (47,9%) n’étaient pas immunisés par la vaccination ou une infection ancienne.
La proportion de personnes infectées par le VHC au cours de la vie (Ac VHC positifs) était estimée à 0,21% (IC95% : 0,07-0,56%). La prévalence de l’ARN VHC était estimée à 0,12% (IC95% : 0,03-0,53).

Conclusion : Ces résultats permettent de classer Mayotte comme une région de faible endémie pour le VHC et le VHD, mais de moyenne endémie pour le VHB. Avec une prévalence de l’AgHBs dix fois plus élevée qu’en métropole1, une proportion élevée des 15-29 ans non immunisés, dans un contexte sanitaire, social et démographique pouvant favoriser la transmission de cette infection, l’hépatite B doit constituer une priorité de santé publique à Mayotte.
L’auteur n’a pas transmis de déclaration de conflit d’intérêt

Remerciements : Au groupe Unono Wa Maore, composé de : Marc Ruello, Marion Fleury, Jean-Baptiste Richard, Jean-Louis Solet, Laurent Filleul, Delphine Jezewski-Serra, Julie Chesneau, Youssouf Hassani (Santé publique France) A l’Agence régionale de santé de Mayotte (co-financeur de l’étude Unono Wa Maore)

Références : 1 Brouard C, Saboni L, Gautier A, Chevaliez S, Rahib D, Richard JB, Barin F, Larsen C, Sommen C, Pillonel J, Delarocque-Astagneau E, Lydié N, Lot F; 2016 Health Barometer Group. HCV and HBV prevalence based on home blood self-sampling and screening history in the general population in 2016: contribution to the new French screening strategy. BMC Infect Dis. 2019 Oct 28;19(1):896. doi: 10.1186/s12879-019-4493-2.

Fermer le menu