COMMUNICATIONS AFFICHÉES AFEF 2021

Résumé N° : PP_05

L’incidence du carcinome hépatocellulaire est plus élevée au cours des cirrhoses co-infectées VHB-VHD qu’au cours des cirrhoses mono-infectées VHB.

D. Roulot*, P. Nahon, R. Layese, S. Brichler, F. Zoulim, T. Asselah, D. Guyader, S. Pol, E. Gordien, F. Roudot-Thoraval (Bobigny, Créteil, Lyon, Clichy, Rennes, Paris)

Introduction : La co-infection VHB-VHD est responsable de lésions hépatiques plus sévères que la mono-infection VHB avec un risque trois fois plus élevé de cirrhose. Le rôle de la surinfection par le VHD dans la survenue du carcinome hépatocellulaire (CHC) reste controversé.
Le but de cette étude était de comparer l’évolution des patients avec cirrhose compensée inclus dans les cohortes nationales françaises ANRS CO12 CirVir et Deltavir.

Patients et méthodes ou matériels et méthodes : Les patients ont été extraits à partir des 2 cohortes : 284 patients VHB dans CirVir dont 13 co-infectés VHD ajoutés aux 129 patients co-infectés de DeltaVir. Toutes les cirrhoses étaient prouvées histologiquement, sans antécédent de décompensation, ni co-infection par le VIH ou le VHC. Les caractéristiques socio-démographiques, cliniques et biologiques à l’inclusion dans les cohortes ont été comparées. L’incidence du CHC a été estimée par la méthode de Kaplan-Meier et ajustée sur l’âge par un modèle de Cox. Une analyse en risques compétitifs (décès, transplantation hépatique) a également été effectuée (méthode Fine-Grey). Les facteurs associés à la survenue du CHC ont été étudiés par un modèle de Cox.

Résultats : 142 patients cirrhotiques co-infectés VHB-VHD ont été comparées à 271 patients cirrhotiques mono-infectés VHB. Les patients co-infectés étaient plus jeunes que les patients mono-infectés (35,7 vs 55,1 ans), plus souvent originaires d’Afrique sub-saharienne, avec moins de comorbidités (diabète, HTA, tabagisme, consommation d’alcool), et avec des paramètres biologiques hépatiques tous plus altérés. Après ajustement sur l’âge, l’incidence du CHC était à 1 an de 5,8% vs 1,2%, à 3 ans de 12,1% vs 2,5 % et à 5 ans de 21,1% vs 4,5% (HR=5,10 [IC95% 2,39-10,90p<0,001]) respectivement chez les co-infectés et les mono-infectés. En analyse multivariée, les paramètres associés à la survenue du CHC étaient l’âge, HR=1,08 [1,05-1,11, p<0,001], les GGT, ]N-2N] HR=2,86 [1,32-6,20, p=0,008], >2N HR=3,03 [1,40-6,52, p=0,005], une bilirubine totale >17μmol HR=2,32 [1,13-4,79, p=0,022] et l’existence d’une co-infection VHD, HR=3,45 [1,45-8,23, p=0,005]. L’analyse de l’incidence du CHC avec le décès ou la transplantation hépatique comme risque compétitif a confirmé la plus forte incidence de CHC chez les malades co-infectés.

Conclusion : L’analyse de ces 2 cohortes de malades avec cirrhose compensée, prouvée histologiquement montre une incidence significativement plus élevée de CHC chez les malades co-infectés par le VHD comparée aux malades mono-infectés VHB.
Légende Figure: Incidence du CHC ajustée sur l’âge (modèle de Cox)

L’auteur n’a pas transmis de déclaration de conflit d’intérêt

Fermer le menu