Résumé n°EP_43

LE RECEPTEUR PURINERGIQUE P2X4R STIMULE LE FLUX AUTOPHAGIQUE DANS LE FOIE AVEC UN IMPACT SUR L'HOMEOSTASIE DES GOUTTELETTES LIPIDIQUES.

T. Pébrier*, O. Fayol, I. Garcin, I. Doignon, G. Merlen, T. Tordjmann (Orsay)

Introduction : Le récepteur P2X4R est un récepteur canal cationique ATP-dépendant (« purinergique ») principalement exprimé dans les lysosomes de la plupart des types de cellules, y compris les hépatocytes. Son rôle dans la physiopathologie hépatique reste mal compris, alors que son impact sur la fusion membranaire endo-lysosomale a été rapporté. Nous avons donc cherché à définir l’impact de P2X4R sur la machinerie macro-autophagique ainsi que sur la genèse de gouttelettes lipidiques, in vivo et in vitro.

Patients et méthodes / ou matériel et méthodes :  In vivo, nous avons utilisé des souris P2X4R-KO et WT, un antagoniste spécifique de P2X4R (Bay1797 10 mg/kg gavage bid, 4 jours), et le modèle de stéatose induite par le jeûne. In vitro, des lignées cellulaires LC3-GFP-RFP (quantification du flux autophagique, microscopie confocale), la lignée HEK (Human embryonic Kidney) transfectée avec P2X4R, une lignée de fibroblastes embryonnaires de souris (MEF) chargés en acides gras (acide oléique, OA), un marquage des lipides (LipidTox Green), des Western Blots LC3-II, une coloration Oil Red O (coupes de foie) ont été utilisés.

Résultats :  Le flux autophagique à jeun (24 h) était diminué dans le foie des souris P2X4R-KO par rapport aux souris WT (analyse en western blot LC3II), ainsi que dans le foie des animaux WT traités avec le Bay1797 (par rapport aux souris traitées avec le véhicule). In vitro, la surexpression de P2X4R stimulait le flux autophagique dans les cellules HEK (analyse western blots LC3II) et dans les cellules LC3-GFP-RFP (microscopie confocale). Chez les souris à jeun (48 h) traitées avec le Bay1797, une stéatose micro-vésiculaire a été observée (Colorations HES et Oil Red O), au lieu d’une stéatose macro-vésiculaire chez les souris traitées avec le véhicule. La quantification de la taille des gouttelettes lipidiques en microscopie confocale confirmait cette observation. Par contre, la concentration de triglycérides hépatiques était similaire dans les deux groupes de souris à jeûn (traitées ou non avec le Bay1797). Des résultats similaires ont été observés in vitro dans les MEF chargés en OA et traités par le Bay1797, qui présentaient des gouttelettes lipidiques de plus petite taille par rapport aux cellules chargées en OA traitées avec le véhicule (microsopie confocale).

Conclusion : Le récepteur purinergique P2X4R favorise le flux autophagique dans les hépatocytes avec un impact sur l’homéostasie des gouttelettes lipidiques pendant le jeûne chez la souris. Ces données suggèrent que P2X4R est impliqué dans la lipophagie, avec des conséquences physiopathologiques et par des mécanismes qui sont en cours d’investigation.

L’auteur n’a pas transmis de déclaration de conflit d’intérêt.

Figure 1