Résumé n°PJ_07

Altérations des lymphocytes T circulants dans la décompensation aiguë de cirrhose

Y. Chouik*, F. Venet, M. Gossez, M. Plissonnier, W. Khamri, D. Erard, F. Villeret, M. Subic, T. Antonini, F. Zoulim, M. Levrero, F. Lebossé (Londres, Lyon)

Introduction : L’infection bactérienne est un événement grave et fréquent dans la cirrhose, avec un taux de mortalité à un mois de 20-30% chez les patients en décompensation aiguë (DA) 1,2. Le risque septique est notamment sous-tendu par une dysfonction immunitaire associée à la cirrhose. Des données récentes suggèrent l’implication des réponses immunitaires adaptatives dans la cirrhose 3,4. Notre objectif était de réaliser une description globale des lymphocytes T (LT) circulants chez des patients en DA de cirrhose, en comparaison à des patients avec cirrhose compensée et des sujets sains.

Patients et méthodes / ou matériel et méthodes :  37 patients issus d’une étude prospective monocentrique (cohorte EmiC, n = 97) ont été sélectionnés. Les échantillons biologiques ont été collectés à l’admission à l’hôpital pour les patients en DA et lors d’une visite de contrôle pour les patients avec cirrhose compensée (C). L’évolution clinique (survenue d’infection/décès) a été recueillie jusqu’à 6 mois après l’inclusion. Des PBMC de sujets sains ont été obtenues auprès de l’EFS. Le phénotypage des LT circulants a été réalisé par cytométrie spectrale (panel 26 couleurs). Une analyse non supervisée a été réalisée (logiciels Qlucore™ et Cytobank™).

Résultats :  L’analyse a été réalisée chez 7 sujets sains (HS), 10 patients C et 27 patients DA (dont 9 patients ACLF). Douze patients du groupe DA avaient une infection bactérienne à l’admission, et 26.0% développaient une infection secondaire durant l’hospitalisation. La mortalité du groupe DA était de 37,5% à 6 mois. L’analyse en composante principale des caractéristiques phénotypiques des LT circulants a montré une séparation claire entre les 3 groupes HS, C et DA, suggérant l’altération des LT dans la cirrhose. Les patients en ACLF (triangles) ne se différenciaient pas des autres patients DA (Figure 1). Le phénotypage des LT a également révélé une inversion du rapport entre réponses T de type 1 et 2 (rapports Th1/Th2 et Tc1/Tc2), ainsi que du rapport Th1/Treg lors de la progression de la cirrhose (Figure 2). Les LT CD4+ et CD8+ des patients DA présentaient une surexpression à la fois des marqueurs d’activation (HLA-DR) et d’apoptose (CD95). Les cellules Th17 circulantes étaient significativement diminuées chez les patients DA avec infection bactérienne (n=12) et étaient négativement corrélées au taux de CRP. L’augmentation du rapport Th1/Th2 était associée à la survenue d’une infection nosocomiale, tandis que la proportion de Th17 circulantes pouvait prédire de manière significative la survie à 6 mois chez les patients DA (Figure 3).

Conclusion : Notre étude confirme la présence d’altérations phénotypiques des LT circulants dans la cirrhose et a fortiori dans la DA de cirrhose. Certaines altérations sont associées à la gravité de la cirrhose et à l’évolution clinique (infection, décès), notamment les cellules Th17. Ces résultats soulignent le rôle des LT dans le dysfonctionnement immunitaire associé à la cirrhose.

L’auteur n’a pas transmis de déclaration de conflit d’intérêt.

Références :  (1) Arvaniti, V. et al. Infections in patients with cirrhosis increase mortality four-fold and should be used in determining prognosis. Gastroenterology 139, 1246–1256, 1256.e1–5 (2010); (2) Fasolato, S. et al. Renal failure and bacterial infections in patients with cirrhosis: epidemiology and clinical features. Hepatology 45, 223–229 (2007); (3) Khamri, W. et al. Suppressor CD4+ T cells expressing HLA-G are expanded in the peripheral blood from patients with acute decompensation of cirrhosis. Gut gutjnl-2021-324071 (2021); (4) Lebossé, F. et al. CD8+T cells from patients with cirrhosis display a phenotype that may contribute to cirrhosis-associated immune dysfunction. EBioMedicine 49, 258–268 (2019).

Figure 1

Figure 2

Figure 3